Un tribunal d'Ankara a condamné mercredi 92 personnes, dont d'anciens généraux, à des peines de prison à vie pour avoir tenté de renverser l'ordre constitutionnel, dans un procès lié au putsch manqué ayant visé en 2016 le président turc Recep Tayyip Erdogan.

Le procès, qui se concentre sur les incidents survenus au quartier général des forces terrestres à Ankara, a débuté en 2017. Au total, 132 accusés ont comparu devant le tribunal.

Sur les 92 condamnations à vie prononcées, 12 étaient des condamnations à vie aggravées, a rapporté l'agence de presse d'État Anadolu. Les condamnations à vie aggravées sont les peines les plus sévères possibles en Turquie.

Vingt-huit personnes ont été condamnées à des peines de prison variables, certaines pouvant aller jusqu'à plus de 19 ans d'emprisonnement. Les accusations vont de la tentative de meurtre à l'appartenance à une organisation terroriste armée.

Le tribunal a acquitté neuf personnes de tous les chefs d'accusation, tandis que le procès se poursuivra pour trois autres, a rapporté M. Anadolu.

La Turquie accuse le prédicateur Fethullah Gülen d'avoir ourdi la tentative de putsch. M. Gülen, un ancien allié du président turc qui réside aux Etats-Unis, nie toute implication.

Plusieurs procès liés au coup d'État sont toujours en cours en Turquie.