Slim a été retrouvé "tué d'une balle dans la tête dans sa voiture" dans la région d'Al-Adoussiyeh, dans le sud du Liban, a précisé cette source sous couvert d'anonymat.

L'épouse et la soeur de la victime avaient signalé sa disparition depuis mercredi soir.

Le chercheur et intellectuel, de confession chiite et pro-laïcité, a beaucoup travaillé sur les problématiques de la mémoire et sur la question des disparus après la guerre civile libanaise (1975-1990), à travers son organisation Umam-DR.

Il a souvent été attaqué par la presse pro-Hezbollah pour des positions jugées favorables envers les Etats-Unis.

"Lokman ne répond pas à son téléphone et n'a pas été vu depuis hier à 20h. S'il-vous-plaît, partagez toute information", avait tweeté son épouse Monika Borgmann dans la nuit de mercredi à jeudi.

Jeudi matin, contactée par l'AFP avant l'annonce du décès, sa soeur Rasha al-Ameer estimait que sa disparition était liée à ses opinions.

"Il avait une position (politique), pour quelle autre raison pourrait-il avoir été kidnappé?", avait-elle relevé.