Le Parlement européen a choisi d'attribuer son prix Sakharov 2016 "pour la liberté de l'esprit" à deux femmes yézidies d'Irak rescapées du groupe Etat islamique (EI), a-t-on appris jeudi de sources européennes concordantes, avant l'annonce officielle du lauréat.

Nadia Murad et Lamia Haji Bachar sont devenues des figures de la défense de la communauté yézidie, après avoir vécu un cauchemar comme des milliers de nombreuses jeunes filles enlevées et forcées à l'esclavage sexuel.

Deux autres personnalités étaient aussi en lice pour le choix final du Parlement européen: le journaliste d'opposition turc Can Dündar et le leader historique des Tatars de Crimée Moustafa Djemilev.

Réunis jeudi matin à Strasbourg, le président du Parlement européen Martin Schulz et les présidents des différents groupes politiques du Parlement ont décidé de porter leur choix sur les deux femmes, ont indiqué plusieurs sources à l'AFP.

L'annonce officielle est attendue aux alentours de midi par M. Schulz devant la plénière du Parlement européen réuni à Strasbourg.

Décernée chaque année par les eurodéputés, la récompense tire son nom du scientifique soviétique dissident Andreï Sakharov, décédé en 1989, et distingue des personnes qui se sont illustrées dans la défense des droits de l'homme.

Le prix a été attribué l'an dernier au blogueur saoudien Raef Badaoui, emprisonné pour "insulte à l'islam". En 2014, c'est le médecin congolais Denis Mukwege qui a été honoré pour son action pour les femmes victimes de violences sexuelles en République démocratique du Congo (RDC).