International

Ces propos tantôt orduriers, tantôt racistes, tantôt sexistes sont le fruit d'un grand déballage des coulisses de l'émission télé du Républicain.


"Quand vous êtes une star, elles vous laissent faire, vous pouvez faire tout ce que vous voulez, les attraper par la chatte, faire ce que vous voulez". Voilà la conception très personnelle de la drague selon Donald Trump. Cette phrase (sans parler des autres...) était tirée d'une vidéo tournée en 2005 dans les coulisses d'un reportage sur la participation du milliardaire à un feuilleton télé. Peu de temps après ces révélations pour le moins gênantes (surtout à quelques heure du deuxième débat Trump-Clinton), Bill Pruitt, le producteur de "The Apprentice", le show de télé-réalité qui mettait en vedette le candidat républicain, s'est empressé de tweeter qu'il avait "bien pire" en magasin. De quoi nous mettre l'eau à la bouche...


"En tant que producteur des saison un et deux de 'The Apprentice', je peux vous l'assurer: en ce qui concerne les enregistrements de Trump, il y a bien pire. #C'EstSeulementLeDébut".

Une annonce confirmée par le Huffington Post, qui a balancé une retranscription d'extraits coupés au montage de "The Apprentice". On y on découvre Trump s'en prendre à une candidate à la "peau dégueulasse". "Je suppose que vous n'allez pas passer cette merde dans l'émission, mais cette peau... Sa peau est dégueulasse, OK", y dit-il. "Je veux dire, elle a sérieusement besoin d'un putain de dermato." Des propos confirmés par la chanteuse Cyndi Lauper, qui était alors la coach de cette candidate. Plus loin, le magnat de l'immobilier examine le parcours de l'autre participant. Celui-ci est jugé "plus beau qu'Emily", par Trump, qui s'empresse toutefois de préciser qu'il n'est pas gay. Et lorsque l'un des juges souligne le fait que le travail proposé par la candidate est plus "soigné" que celui de son rival, Trump s'emporte. "Tu n'es apparemment pas intéressé par les peaux", dit-il. "Ca me va très bien, j'aimerais être comme ça aussi..."

Si ces commentaires sont aussi déplacés que désobligeants, il en va de même pour ceux dévoilés par l'Associated Press. L'agence de presse explique que Trump se serait encore un peu plus éloigné de la ligne rouge, déjà largement dépassée. Il aurait utilisé le mot "nègre" pour évoquer des Afro-américains. Et ça, aux Etats-Unis, ça passe encore moins qu'ailleurs. Dans un autre registre, il aurait classé les candidates de son émission en fonction de leur tour de poitrine, avant de choisir avec lesquelles il souhaitait coucher.

Mais retrouver ces enregistrements est difficile, même si Chris Nee, une productrice télé, a confirmé leur existence dans un tweet avant de rétropédaler. "Je n'ai pas les extraits", écrivait-elle. "J'ai signé un contrat avec Mark Burnett (NdlR: un autre membre de l'équipe de production) et l'amende en cas de fuite est de cinq millions de dollars. Selon l'équipe, le n-word (NdlR: "nègre", donc) est le pire et de loin." Un tweet effacé depuis lors et remplacé par celui-ci.


"Les gars, je n'ai jamais travaillé sur 'The Apprentice'. Je ne sais pas ce qu'il se cache là-dessous. Ou ce qui existe toujours. J'ai entendu des rumeurs. J'aimerais savoir."

Il n'en fallait pas plus pour qu'une cagnotte soit lancée sur le net pour tenter de récolter l'argent nécessaire à payer ces frais et ainsi dévoiler ces enregistrements qui pourraient sonner la fin de cette aventure, qui prend de plus en plus des allures de farce.