Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a estimé dimanche sur une télévision américaine que le nouveau président iranien Hassan Rohani était "un loup déguisé en mouton", et répété que l'Iran se rapprochait de la "ligne rouge" nucléaire. "Il y a un nouveau président en Iran. Il critique son prédécesseur pour avoir été un loup déguisé en loup. Sa stratégie est d'être un loup déguisé en mouton: de sourir tout en fabriquant la bombe", a déclaré M. Netanyahu dans un entretien à la chaîne CBS. "Ils se rapprochent de la ligne rouge. Ils ne l'ont pas encore franchie", a-t-il une nouvelle fois affirmé, en référence au seuil fixé par lui lors d'un discours en 2012 aux Nations unies, où il décrivait la capacité de l'Iran à fabriquer sa première arme nucléaire. "Et il faut leur dire sans aucune ambiguïté que cela ne sera pas permis". Selon le Premier ministre, l'Iran dispose d'environ 190 kilogrammes d'uranium enrichi à 20%, sur les 250 kg nécessaires à la fabrication d'une bombe. Hassan Rohani, un religieux modéré, a été élu le 14 juin à la tête de l'Iran et prendra la succession de Mahmoud Ahmadinejad lors d'une cérémonie d'investiture le 3 août. M. Netanyahu a par ailleurs refusé de confirmer ou d'infirmer des informations de médias américains, selon lesquelles Israël était bien responsable de plusieurs explosions de dépôts de munitions en Syrie, près de la ville portuaire de Latakia, le 5 juillet. Selon CNN vendredi et le New York Times dimanche, Israël a mené des raids aériens contre ces dépôts pour empêcher que des missiles soient utilisés contre sa flotte. "Dès qu'il se passe quelque chose au Moyen-Orient, on accuse Israël", a commenté M. Netanyahu. "Je n'ai pas l'habitude de dire ce qu'on fait ou ne fait pas. Je peux vous dire que ma politique est d'empêcher le transfert d'armes dangereuses au Hezbollah et à d'autres groupes terroristes". Selon le quotidien américain, qui cite des responsables américains anonymes, le raid aérien visait des missiles de croisière anti-navires Yakhont vendus au régime de Damas par la Russie.