Le ministre français de l'Immigration, Eric Besson, a annoncé lors d'un déplacement à Washington que 86 Roms avaient quitté la France jeudi, dont 61 au départ de Lyon et 25 au départ de Roissy.

M. Besson a ajouté que 139 personnes allaient quitter Paris vendredi pour la Roumanie ou la Bulgarie "sur une base dite de retour volontaire". "Le 26 août, ce sont 160 (Roms qui quitteront le territoire français) à partir de Paris et à partir de Lyon".

Jeudi, "ce sont 86 personnes qui ont quitté la France sur une base dite de +retour volontaire+, 61 sont partis de Lyon par un vol spécifique affrété par l'Office français de l'immigration et de l'intégration, et 10 plus 15 sur deux avions différents sont partis de Roissy sur des vols commerciaux", a détaillé le ministre lors d'un point presse en marge d'une rencontre avec la ministre américaine à la Sécurité intérieure, Janet Napolitano.

"En gros, ce seront en août à peu près 850 personnes dites Roms entre guillemets qui auront été reconduites dans leurs pays d'origine", a calculé le ministre.

Il a rappelé qu'il s'agissait d'"une accélération d'un processus qui est de toute façon à l'oeuvre puisque les vols de ce matin étaient le 25e puis le 26e et le 27e de l'année".

"Simplement, les démantèlements (des camps de Roms illégaux, ndlr) qui ont eu lieu et qui sont en cours pendant ce mois d'août conduisent à une accélération d'un processus qui est par ailleurs structurel, récurrent", a-t-il insisté. Les Roms partis jeudi ont accepté l'aide au retour volontaire proposée par la France: 300 euros par adulte et 100 euros par enfant mineur.