Le président américain Donald Trump a menacé mercredi d'imposer de nouvelles taxes douanières aux importations de voitures européennes si les négociations entre Washington et Bruxelles ne débouchaient pas sur un nouvel accord commercial. "Si nous ne trouvons pas un accord, nous imposerons des tarifs (douaniers)", a déclaré à des journalistes le locataire de la Maison Blanche, qui a reçu dimanche un rapport du ministère du Commerce sur l'industrie automobile dont le contenu est pour l'instant resté confidentiel.

La remise de ce rapport a déclenché un délais de 90 jours, soit jusqu'à la mi-mai, pour l'imposition ou non par Donald Trump de taxes supplémentaires sur les voitures et équipements automobiles européens, un épouvantail pour cette industrie en Europe, notamment en Allemagne.

© AFP

"Nous essayons de conclure un accord. Les Européens sont coriaces en négociation", a encore déclaré mercredi Donald Trump.

L'Union européenne (UE) a prévenu lundi qu'elle riposterait de "manière rapide" en cas de surtaxes américaines.

La Maison Blanche avait annoncé fin mai son intention d'imposer des tarifs douaniers de l'ordre de 25% sur les importations automobiles pour défendre ce secteur, symbole de l'industrie manufacturière des Etats-Unis.

Donald Trump avait alors chargé le département au Commerce de mener une enquête approfondie pour établir la pertinence et l'ampleur potentielle de telles taxes en se basant sur l'article 232 de la législation commerciale américaine, qui s'appuie sur des arguments liés à la défense nationale afin de limiter l'importation de produits et de biens aux Etats-Unis.

Selon des sources concordantes à l'AFP, les conclusions de cette enquête seraient "positives" sur la question de savoir si les voitures importées sont une menace pour la sécurité nationale.

"La Commission européenne est au courant de la conclusion d'une enquête menée par le ministère américain du Commerce", a déclaré lundi son porte-parole, Margaritis Schinas.

"Si ce rapport se traduisait par des mesures préjudiciables aux exportations européennes, la Commission européenne réagirait de manière rapide et adéquate", avait-il promis.

L'UE a déjà préparé une liste de biens américains, à hauteur de 20 milliards d'euros, susceptibles d'être taxés.

En 2017, un peu moins de la moitié (8,3 millions) des quelque 17 millions de voitures vendues aux Etats-Unis avaient été importées.

Selon une étude du cabinet EY, des taxes douanières de 25% sur les voitures coûteraient par exemple 5 milliards d'euros aux constructeurs allemands.