Les grandes puissances et l'Iran sont à "quelques pas" d'un accord sur le nucléaire iranien, a affirmé jeudi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov alors que l'interminable marathon diplomatique de Lausanne se poursuivait. "Les questions qui sont discutées en ce moment sont proches d'aboutir à un accord", a déclaré le chef de la diplomatie russe depuis la capitale du Tadjikistan, Douchanbé, où il assistait à une réunion internationale sur la sécurité.

"Littéralement, il ne reste que quelques pas à faire. Sur certains points, ce sont même des demi-pas et certains détails ont été réglés", a-t-il ajouté.

M. Lavrov n'a toutefois pas précisé sur quels points les différentes parties des négociations -- le groupe "5+1" (USA, Chine, Russie, France, Grande-Bretagne et Allemagne) et l'Iran -- réunies à Lausanne depuis huit jours, étaient proches de s'entendre.

L'Iran et les grandes puissances tentent de parvenir à un projet d'accord fondamental sur le nucléaire iranien, qui permettrait la conclusion d'un texte final d'ici au 30 juin.

L'objectif est de s'assurer que l'Iran, dont le programme nucléaire inquiète la communauté internationale depuis le début des années 2000, ne cherchera pas à se doter de la bombe atomique en échange d'une levée des sanctions qui étranglent son économie.

Mais des points clés, comme la durée de l'accord ou la levée des sanctions, grippent les tractations depuis des mois.

Impossible de visualiser l'infographie. Le plugin Flash ne semble pas fonctionnel.