Le président américain Barack Obama a dit jeudi qu'il était venu "chercher" au Caire un "nouveau départ entre les musulmans et les Etats-Unis", estimant que le "cycle de la méfiance et de la discorde devait s'achever". "Tant que nos relations seront définies par nos différences, nous donnerons du pouvoir à ceux qui sèment la haine plutôt que la paix, à ceux qui font la promotion du conflit plutôt que de la coopération", a-t-il déclaré à l'université du Caire.

"Ce cycle de méfiance et de discorde doit s'achever", a-t-il lancé. "Je suis venu chercher un nouveau départ entre les Etats-Unis et les musulmans à travers le monde, un départ fondé sur l'intérêt mutuel et le respect mutuel, un départ fondé sur cette vérité que l'Amérique et l'islam ne s'excluent pas".

Ce discours du président américain au Caire, où il effectue une brève visite hautement symbolique, sur une nouvelle donne entre l'Amérique et le monde musulman afin de tourner la page de l'ère Bush, était très attendu.