Les confinements à blâmer pour l'augmentation des noyades mortelles en Australie

Les confinements en Australie sont en partie à blâmer pour l'augmentation des noyades et opérations de sauvetage dans le pays au cours des 12 mois passés, selon des organisations de sauveteurs citées par le média public australien ABC mercredi.

Les confinements à blâmer pour l'augmentation des noyades mortelles en Australie
©Shutterstock

Surf Life Saving Australia et la Royal Life Saving Society ont recensé une augmentation de 20% de noyades mortelles dans le pays au cours de l'année écoulée. Leurs données font état de 294 morts dans des voies d'eau ou à la plage dans l'île-continent au cours des 12 mois passés contre 245 l'année précédente. Les noyades mortelles au littoral, alors que les côtes de l'île-continent dépassent 30.000 km, présentent cette année un record pour la décennie.

Les sauvetages, souvent liés aux courants de retour, qui poussent les flots depuis les plages vers le grand large, sur les côtes non surveillées par des secouristes, ont eux augmenté de 150%.

Ces augmentations surviennent alors que les restrictions liées à la pandémie de Covid-19 limitent les mouvements des résidents et empêchent l'arrivée de visiteurs étrangers.

"Je suppose que ce qui rend ces statistiques probablement encore plus inquiétantes c'est que ces personnes étaient donc locales", et non liées à l'afflux habituel de touristes ou étudiants étrangers moins conscients des dangers des eaux en Australie, a commenté la porte-parole de Surf Life Saving Australia, Donna Wishart.

Elle observe que l'augmentation des sauvetages et noyades mortelles correspond aussi à la levée de restrictions fin 2020. Les personnes qui ont été en situation de confinement et qui retrouvent des libertés "souvent se rendent dans des lieux qui ne leur sont pas familiers, où ils n'iraient pas normalement en vacances ou en visites", poursuit la porte-parole.

Les associations de secouristes déplorent aussi que des piscines ont été fermées et que les cours de natation ont été suspendus, ce qui rend les nageurs, en particulier les enfants, moins compétents et confiants dans l'eau.

Elles notent en outre, qu'en l'absence de visites aux amis ou de voyages autorisés, les personnes confinées se tournent vers l'achat de kayaks, planches de surf et autres petites embarcations pour se divertir lors des "lockdowns". De quoi nourrir les inquiétudes des sauveteurs pour la saison à venir, à l'entame du printemps austral.

Une bonne partie du littoral sud-est de l'Australie est placé en confinement suite à un rebond épidémique lié au variant Delta du Covid-19, alors que des restrictions sont de mise au Victoria et en Nouvelles-Galles du Sud, les deux Etats les plus peuplés du pays.