Une ex-étudiante en médecine condamnée pour avoir fait illégalement un stage de plusieurs mois dans un hôpital

Cette histoire a été relayée par les médias australiens.

La rédaction
Une ex-étudiante en médecine condamnée pour avoir fait illégalement un stage de plusieurs mois dans un hôpital
©shutterstock

Zhi Sin Lee, 27 ans, a été condamnée ce jeudi en Australie à une peine de deux ans de travaux d'intérêt général et à une amende de 10.000 dollars. L'ex-étudiante internationale a, selon le tribunal australien, "délibérément induit" l'hôpital en erreur en affirmant qu'elle était étudiante en médecine alors que ce n'était pas le cas.

L'étudiante avait postulé en 2020 pour un stage en 2021. Entretemps, elle a malheureusement échoué dans 6 cours. Cela ne l'a toutefois pas empêchée de se rendre à son stage, comme prévu, sans en informer l'hôpital. "Elle a continué à travailler de façon malhonnête et répétée", a jugé le magistrat australien.

Or, comme elle n'a pas validé tous ses cours, elle ne pouvait pas légalement participer à ce stage, d'autant qu'elle ne s'était pas réinscrite à l'université.

Heureusement, un mois après le début de son stage, l'hôpital s'est vite rendu compte qu'elle était moins performante que les autres stagiaires, et l'a placée à un poste de "supervision". Il lui a ensuite demandé de fournir certains documents, qu'elle n'a évidemment pas pu donner. C'est là que la supercherie a été découverte. Durant son stage, elle a tout de même effectué 126 shifts "risquant la vie des patients et du personnel", a affirmé l'hôpital.

L'étudiante, d'origine malaisienne et chinoise, s'est défendue en disant qu'elle avait subi une grande pression de la part de sa famille qui avait investi 300.000 dollars dans ses études. Interrogée par le tribunal, elle a déclaré regretter son acte. Bien qu'elle pourrait théoriquement reprendre ses études de médecine, elle a avoué qu'elle n'en avait pas l'intention.