Accord de sécurité entre la Chine et les îles Salomon : l’Australie se réengage dans la région

Les nations voisines ont accueilli la nouvelle "positivement".

AFP
Accord de sécurité entre la Chine et les îles Salomon : l’Australie se réengage dans la région
©AP

Les nations du Pacifique ont accueilli "très positivement" le "ré-engagement" de Canberra dans la région, a affirmé le nouveau Premier ministre australien, au moment où Pékin mène une offensive de charme auprès de ces pays. Cette déclaration d’Anthony Albanese, diffusée dimanche sur Sky News, intervient au moment où le ministre des Affaires étrangères chinois Wang Yi est aux îles Fidji pour rencontrer le dirigeant de cet archipel et des ministres des Affaires étrangères du Pacifique. M. Wang est arrivé jeudi dans la région afin de discuter d’un vaste accord et d’un plan quinquennal destinés à renforcer la coopération en matière économique et de sécurité.

Inquiétude occidentale

Ces projets, qui ont fuité et dont l’AFP a obtenu une copie, ont été présentés à une dizaine de nations du Pacifique. Ils suscitent l’inquiétude du camp occidental, et tout particulièrement des États-Unis et de l’Australie, qui redoutent que Pékin étende son influence dans la région, sur un plan économique et sécuritaire.

M. Albanese a également reproché au précédent gouvernement australien d’avoir échoué dans la région, notamment pour son manque d’engagement et pour avoir réduit ses aides.

"Pour nos voisins du Pacifique, la question du changement climatique est un problème de sécurité nationale", selon M. Albanese.

Il a souligné que son gouvernement entend s’engager davantage en matière de lutte contre le changement climatique, accroître son aide et présenter un plan pour créer une école de formation à la défense dans le Pacifique.

Le parti travailliste de M. Albanese avait précisé que cette école comprendrait des forces de Papouasie-Nouvelle-Guinée, des Fidji, des Tonga, du Timor Oriental, du Vanuatu et des Îles Salomon.

L’Australie et la Chine sont engagées dans une intense lutte d’influence dans le Pacifique. La signature en avril par Pékin d’un pacte de sécurité avec les îles Salomon a suscité un choc en Australie qui y voit un moyen pour Pékin d’installer une présence militaire dans la région.