Light the night for Théo : une fête dimanche pour continuer de soutenir.

Un événement est organisé ce week-end à Byron Bay, trois mois et demi après la disparition de Théo Hayez.

Appelé Light the night for Théo, il est prévu dimanche à 17 heures locales (+ 8 heures de décalage pour la Belgique) à Clarke’s Beach, une des plages du Cape Byron où le jeune Belge de 18 ans a disparu la nuit du 31 mai au 1er juin dernier.

La mobilisation pour retrouver Théo n’a pas cessé. Avec Light the night for Théo, les bénévoles qui continuent de chercher veulent soutenir les parents Hayez. Cette mobilisation est à ce point extraordinaire que l’ambassadeur de Belgique a souhaité remercier officiellement tout le monde au nom du peuple belge.

Sur le groupe Facebook Looking for Théo Hayez dédié à la disparition du jeune Belge, une carte montre l’itinéraire que Théo aurait suivi en pleine nuit en sortant du fameux bar Cheeky Monkey’s.

C’est à manier avec prudence. Si la source n’est pas mentionnée, la précision dans le détail interpelle. A-t-on pu reconstituer le trajet minute après minute grâce aux "pings", aux signaux du GSM de Théo ?

La carte montre comment Théo quittant le Cheeky Monkey’s vers 23 h, au lieu de rejoindre (vers l’ouest) son auberge (ce qui ne présentait aucun danger), aurait marché (vers l’est) en direction de la plage Tallow Beach et peut-être le phare. Il faut rappeler que Théo est arrivé la veille. Il ne connaît pas les lieux.

Dans l’urbanisation, il semble tourner deux fois en rond. Au fond de Tennyson St., il revient une première fois sur ses pas puis semble faire une sorte de "V" qui ne peut s’expliquer que parce qu’il cherche.

Enfin, il trouve le chemin qui mène à travers le bush à la plage Tallow Beach.

Carole Edgeworth connaît les lieux. Son témoignage est une explication de ce qui a pu se passer. "Il faut y aller la nuit, écrit-elle, pour comprendre qu’il est facile de se perdre, même si l’on se trouve sur le sentier qui traverse. C’est tout noir. S’il n’y avait pas de lune, (Théo) n’a peut-être même pas réalisé où il marchait. It’s very confusing. C’est très déroutant même pour ceux qui sont du coin", conclut Carole qui a vécu là.

Pourquoi Théo, sorti du bar où il n’a finalement pas bu grand-chose (2 boissons), ne serait-il pas rentré directement à son auberge ? On a aujourd’hui une explication possible. Théo aurait appris qu’il y avait une fête sur la plage. Ce serait une fête de plage qui l’aurait attiré à Tallow Beach et puis, à voir au petit matin le soleil se lever.

Si le trajet décrit est - on insiste - à prendre au conditionnel, il correspond à l’endroit où la casquette Puma a été trouvée mi-juillet lors des battues.

S’agissant de cette casquette, l’ADN n’aurait pas permis de confirmer de façon définitive qu’il s’agit bien de celle de Théo. Mais il y a sur la casquette toute une série de particularités, de coutures notamment, qui font croire fortement qu’il s’agit bien de la sienne.

Le trajet pose de nouvelles questions. Le dernier ping du smartphone (non retrouvé) de Théo, le lendemain à 13 h 41, amène à une plage de sable, a priori sans danger d’être emporté. Mais il faisait frisquet, dit-on. La fête de plage n’avait-elle pas lieu ? Était-elle terminée ? Revenir sur ses pas était impossible pour Théo.

Là où il se trouve, le phare est à portée de vue. Le phare, la lumière a dû l’attirer. Mais il fallait couper par les rochers et vouloir les escalader. C’est là, pense-t-on, que le drame a pu avoir lieu pour ce garçon dont le charme, le sourire, la gentillesse et le destin ont conquis l’Australie de façon extraordinaire.

© ipm