Le Premier ministre australien Scott Morrison est lourdement sanctionné dans un sondage pour sa gestion de la crise des incendies dans le pays. 

Seuls 32% des sondés approuvent la manière dont le chef des libéraux-conservateurs a réagi à la situation, rapporte lundi le "Sydney Morning Herald".

Plus d'un tiers des personnes interrogées "désapprouvent fortement" la gestion de la crise par Scott Morrison, tandis que plus de 20% "désapprouvent".

Les dirigeants des Etats directement touchés par les feux s'en sortent nettement mieux: 58% sont satisfaits par la manière dont Daniel Andrews, Premier ministre du Victoria, a géré le problème; et 55% approuvent l'approche de son homologue de Nouvelle-Galles du Sud Gladys Berejiklian. En outre, 62% des sondés estiment que le gouvernement fédéral n'agit pas suffisamment pour combattre le réchauffement climatique.

© AFP

Scott Morrison s'est retrouvé sous le feu des critiques lorsqu'il s'est rendu en vacances à Hawaï fin 2019, en pleine crise des feux de brousse. Il a depuis tenté de redresser la barre, sans succès retentissant. Dans le débat sur le changement climatique, ce fervent défenseur de l'industrie du charbon est soumis à une pression grandissante dans le pays.