Quelque 240.000 habitants de l'État de Victoria, dans le sud-est de l'Australie, ont reçu sur leur téléphone portable un message les enjoignant à évacuer la zone. Les semaines précédentes, 67.000 résidents de l'État avaient déjà dû abandonner leur domicile. Vendredi, trois ordres d'évacuation et sept avertissements d'urgence ont à nouveau été émis, selon le responsable de la cellule de gestion des catastrophes dans l'État de Victoria, Andrew Crisp. Il est demandé à la population d'éviter les régions reculées et les forêts. "Nous ne pouvons nous permettre aucune pause, il faut rester vigilant", a ajouté M. Crisp.

Le Premier ministre australien Scott Morrison a annoncé vendredi "une journée difficile pour les États de l'est" du pays. "La crise est loin d'être terminée", a-t-il ajouté. En Nouvelle-Galles du sud, durement touchée par les incendies, deux bateaux se tiennent prêts à évacuer les villages côtiers.

L'État voisin de Victoria subit également les feux de plein fouet, alors que les flammes ravagent les zones rurales depuis fin décembre. Deux incendies se sont d'ailleurs rejoints à la frontière entre les deux États et ne forment plus qu'un, dévastant un demi-million d'hectares.

Au total, ce sont déjà plus de 10 millions d'hectares de terres qui sont partis en fumée depuis le mois d'octobre. Vingt-six personnes ont perdu la vie, sans compter les millions d'animaux. Des centaines de brasiers sévissent actuellement dans cinq des six États australiens.