La deuxième plus grande ville du Vanuatu a été dévastée dans la nuit par un très puissant cyclone, mais les consignes préalables d'évacuation semblent avoir permis à la population de l'archipel du Pacifique Sud de se protéger, ont affirmé mardi des organisations humanitaires. 

La tempête Harold, qui a fait 27 morts dans les Îles Salomon la semaine dernière, s'est renforcée en un cyclone de catégorie 5, la plus haute qui soit, avant de toucher lundi l'île d'Espiritu Santo, la plus grande de l'archipel, située dans le nord.

Luganville, deuxième ville du pays avec 16.500 habitants a été frappée de plein fouet par la tempête qui a détruit des bâtiments et provoqué des inondations.

Kendra Gates Derousseau, directrice pour le Vanuatu de l'ONG World Vision, a indiqué qu'un de ses contacts à Luganville avait comparé les dégâts à ceux du cyclone Pam qui avait fait 11 morts en 2015. "J'ai réussi à lui parler par téléphone satellite et elle estime que 50% des habitations ont subi des dégâts importants", a-t-elle indiqué à l'AFP. "Le toit de notre bâtiment a été emporté". "Elle m'a dit ne pas avoir d'information à ce stade sur le bilan humain", a déclaré Kendra Gates Derousseau, basée à Port Vila.

Les communications ne fonctionnaient plus dans l'essentiel du pays.