Depuis 54 jours, Laurent Hayez et Vinciane Delforge se demandent ce qui est arrivé à leur fils, en Australie, la nuit du 31 mai au 1er juin. La semaine passée encore, le papa de Théo évoquait la possibilité que son fils ait été enlevé à Byron Bay et serait détenu contre sa volonté. "J’espère que Théo pourra s’échapper rapidement. Ou qu’ils le libéreront."

Dans un message posté sur Facebook, la mère, le père et le frère du jeune Belge envisagent que Théo se serait noyé. Pour la première fois, les parents parlent publiquement de la "trop courte vie" de leur fils. S’ils veulent garder l’espoir d’un "scénario différent de celui d’un accident", ils écrivent que si Théo a quitté cette terre, "il est actuellement en train de s’amuser avec les baleines, les tortues et les dauphins…" Si elle ne le dit pas en toutes lettres, sa famille tient implicitement compte du fait que l’océan a pu engloutir son fils.

C’est aussi la piste "la plus probable" retenue par les enquêteurs australiens. Ils supposent qu’après avoir quitté le bar vers 23 h et été filmé un peu plus loin par une caméra de sécurité, le jeune touriste belge a marché, en rue, jusqu’à hauteur d’un parc boisé dans lequel il est entré. Au bout de ce parc, un panneau indique la fin de la route. On suppose que Théo, ne connaissant pas les lieux, s’est perdu dans l’obscurité.

Les enquêteurs pensent que Théo a dû soudainement se rendre compte qu’il se trouvait du mauvais côté du phare. À partir de là, il aurait voulu rejoindre la plage, y aurait trouvé des rochers et aurait malgré tout essayé de rejoindre le phare sans tenir compte du péril des vagues et du courant. Théo aurait été entraîné au large.

"Vinciane, Lucas et moi, en regardant le beau sourire de Théo sur les photos de son aventure australienne, nous sommes soulagés de voir qu’il a passé les six derniers mois de sa vie trop courte dans un beau pays et y a rencontré des gens merveilleux", écrit M. Hayez. 

Selon sa famille, Théo avait beaucoup de projets. Il avait déjà demandé à sa mère d’organiser une fête chez elle avec tous ses amis pour fêter son retour en Belgique.

"Théo m’avait demandé s’il pourrait travailler avec moi dans le jardinage pour gagner de l’argent", écrit l’architecte paysagiste. "En septembre, Théo voulait commencer des études d’ingénierie mécanique en lien avec l’environnement. Depuis qu’il était enfant, Théo, très intéressé par l’environnement, rêvait d’inventer une voiture qui n’aurait aucun impact sur la planète."

À la fin de ce post sur Facebook, Laurent, Vinciane et le jeune Lucas remercient chacun en Australie, en Belgique et dans le monde, pour l’attention et l’amour donnés à Théo ces dernières semaines. "Vous ne vous êtes pas trompés. Théo le mérite."