Un fort séisme a secoué la Nouvelle-Zélande sans qu'il soit encore fait état de dommages ou blessés lundi matin. La Première ministre qui était interviewée durant la secousse a gardé tout son calme en direct. La secousse enregistrée dans la capitale Wellington est de magnitude 5,6, selon le service de surveillance sismique Geonet.

Le tremblement de terre a été ressenti à 08H00 du matin, soit dimanche 22h00 HB, et a été suivi de répliques, dont des nouvelles secousses de 3,5, 3,6 et 3,7.

Plus de de 35.000 personnes ont indiqué avoir ressenti le tremblement à Geonet.

La secousse est survenue à Wellington où la chef du gouvernement était interrogée en direct lors d'une émission matinale depuis un bâtiment du parlement conçu pour absorber les forces sismiques en oscillant sur ses fondations.

"Nous sommes en train d'avoir un séisme ici", a-t-elle indiqué au présentateur de l'émission basée à Auckland, bien plus au nord de l'île, tout en regardant rapidement autour d'elle. Puis, souriante, elle a retrouvé sa pleine assurance et a poursuivi l'entretien.

L'archipel se trouve à la limite des plaques tectoniques de l'Australie et du Pacifique, zone qui fait partie de la "ceinture de feu" du Pacifique, où jusqu'à 15.000 séismes sont enregistrés chaque année. Mais seulement entre 100 à 150 sont assez forts pour être ressentis.

Un séisme de magnitude 6,3 a fait 185 morts en février 2011 à Christchurch, sur l'île du Sud. En 2016, une secousse de magnitude 7,8 à Kaikoura, sur la côte plus au nord, a été la deuxième plus puissante jamais enregistrée dans le pays.