La compagnie aérienne Ethiopian Airlines a annoncé lundi qu'elle avait immobilisé tous ses Boeing 737 MAX au lendemain du crash d'un de ses appareils qui a fait 157 morts. La Chine et l'Indonésie ont suivi le pas.

"A la suite du tragique accident du (vol) ET 302 (...), Ethiopian Airlines a décidé d'immobiliser toute sa flotte de Boeing 737 MAX à dater d'hier 10 mars, jusqu'à nouvel ordre", a annoncé la compagnie aérienne détenue à 100% par l'Ethiopie dans un communiqué diffusé sur Twitter.

En Chine, leur utilisation pourra reprendre après confirmation par les autorités américaines et par Boeing "des mesures prises pour garantir avec efficacité la sécurité des vols", a indiqué le Bureau chinois de l'aviation civile dans un communiqué.

Citant le crash de dimanche et celui d'un autre appareil de la compagnie indonésienne Lion Air en octobre, il a précisé que la mesure de suspension entrerait en vigueur lundi à 18H00 heure chinoise (10H00 GMT).

Pour la deuxième fois en quelques mois, un Boeing 737 MAX 8 s'est écrasé quelques minutes après son décollage, soulevant de nouvelles questions sur les débuts de cet appareil essentiel pour le constructeur américain.

Les 157 passagers et membres de l'équipage qui avaient pris place à bord du vol d'Ethiopian Airlines sont morts dimanche, a confirmé la compagnie éthiopienne.


Cette tragédie survient après celle de Lion Air fin octobre. L'appareil moyen-courrier de la compagnie à bas coûts indonésienne s'était, lui, abîmé en mer de Java, tuant 189 personnes.

"Compte tenu du fait que les deux accidents aériens concernent des Boeing 737 MAX 8 livrés récemment et qu'ils se sont tous les deux produits pendant la phase de décollage, ils présentent certaines similitudes", a indiqué le Bureau chinois de l'aviation civile pour justifier sa décision.

"Nous allons contacter le régulateur aérien américain (FAA) et Boeing. Après avoir confirmé avec eux les mesures prises pour assurer efficacement la sécurité des vols, nous informerons les compagnies aériennes (nationales) qu'elles pourront reprendre les opérations commerciales du Boeing 737 MAX 8".

Boeing et l'avionneur européen Airbus se disputent âprement le marché chinois, deuxième mondial et qui devrait devenir vers le milieu des années 2020 le premier devant les Etats-Unis, selon l'Association internationale du transport aérien (IATA).