Un avion de transport C-130 "Hercules" de l'armée belge a effectué mardi une première rotation entre Kinshasa et Goma (Est de la République démocratique du Congo) pour acheminer de l'aide aux déplacés dans la province du Nord-Kivu, ont indiqué les ministères de la Défense et des Affaires étrangères.

Cet appareil, qui était stationné à l'aéroport de Kinshasa-N'Djili, a transporté une cargaison de près de dix tonnes d'aide humanitaire, a précisé un porte-parole militaire à l'agence BELGA. Bien que la capacité maximale d'un C-130 soit de vingt tonnes, l'avion ne peut emporter que la moitié de cette charge car il doit disposer du carburant pour effectuer l'aller-retour, Goma étant très mal approvisionnée en kérosène, a-t-il expliqué.

Le Service public fédéral (SPF) Affaires étrangères a précisé que ce premier chargement de 9,3 tonnes de matériel de première urgence était composé de médicaments, de matériel de purification d'eau, de bâches et de couvertures. Cette aide "sera rapidement distribué via diverses organisations humanitaires en coordination avec le Bureau de coordination de l'aide humanitaire des Nations Unies (OCHA)", ont ajouté les Affaires étrangères dans un communiqué.

Il s'agit de la première livraison aérienne de matériel humanitaire depuis le début de cette crise, souligne le texte.

D'autres rotations quotidiennes du C-130 sont prévues les jours qui suivent. Ces prochaines cargaisons seront essentiellement constituées de nourriture, ont ajouté les Affaires étrangères. L'adjoint de l'attaché militaire de Belgique à Kinshasa s'est rendu à Goma pour coordonner les vols et définir les priorités dans l'acheminement de l'aide, a pour sa part précisé l'armée.

La décision d'utiliser cet avion avait été prise dimanche par les ministres des Affaires étrangères et de la Défense, Karel De Gucht (Open Vld) et Pieter De Crem (CD&V), en concertation avec le premier ministre Yves Leterme (CD&V).

L'Est de la RDC est le théâtre depuis fin août d'un conflit entre l'armée congolaise et la rébellion du Congrès national pour la Défense du Peuple (CNDP) du général tutsi Laurent Nkunda.

Les rebelles campent depuis mercredi dernier aux portes de Goma et ils ont depuis décrété un cessez-le-feu unilatéral, qui semble respecté jusqu'à présent.

Les combats ont jeté sur les routes des dizaines de milliers de personnes, forcées de vivre dans une situation sanitaire très précaire et qui manquent d'eau, de nourriture et d'accès aux soins de première nécessité.

Un premier convoi humanitaire s'est rendu lundi au centre administratif de Rutshuru, au nord de Goma, une région sous contrôle des rebelles, pour apporter une première assistance d'urgence et surtout rouvrir les antennes des diverses organisations non gouvernementales et agences humanitaires de l'ONU opérant habituellement dans la région.