Le candidat ultraconservateur Rick Santorum a annoncé mardi qu'il se retirait de la course républicaine à la Maison Blanche, ouvrant ainsi la voie à Mitt Romney pour affronter le président américain sortant Barack Obama en novembre. "Même si cette campagne présidentielle est terminée pour moi, et que nous suspendons notre campagne à partir d'aujourd'hui, nous n'abandonnons pas le combat", a déclaré M. Santorum mardi lors d'une conférence de presse à Gettysburg dans son fief de Pennsylvanie (nord-est), où une élection primaire doit se tenir le 24 avril.

Aussitôt après la conférence de presse, Mitt Romney a diffusé un communiqué pour "féliciter" son ancien rival "pour la campagne qu'il a menée". "Il s'est révélé une voix importante pour le parti et le pays", a ajouté M. Romney. Rick Santorum devait reprendre mardi sa campagne après une pause durant les fêtes de Pâques marquée par l'hospitalisation de sa fille Bella, atteinte d'une anomalie chromosomique rare. Après un week-end à l'hôpital, la fillette âgée de 3 ans était rentrée chez elle lundi matin.

Mardi au cours de sa conférence de presse, M. Santorum a assuré que l'état de santé de fille s'était amélioré. "C'est une combattante", a-t-il dit. Mais après avoir discuté avec sa famille "autour de la table de cuisine", le candidat a décidé de se retirer de la course. "Nous allons continuer à nous battre pour les Américains qui se sont mobilisés et nous ont donné les ailes pour accomplir ce qu'aucun expert politique n'avait prévu", a-t-il dit en rappelant que sa victoire surprise dans le scrutin de l'Iowa le 3 janvier et sa montée en puissance dans la course à la Maison Blanche a surpris nombre d'observateurs.

M. Santorum se trouvait mardi en deuxième position, loin derrière le favori Mitt Romney, dans la bataille républicaine pour désigner un adversaire au président démocrate sortant Barack Obama à l'élection du 6 novembre. L'ancien président de la chambre des représentants Newt Gingrich était en troisième position devant le doyen Ron Paul. Newt Gingrich a indiqué qu'il maintenait sa candidature et a appelé les partisans de M. Santorum à le rejoindre, dans un communiqué diffusé après l'annonce de Rick Santorum.

Ce dernier espérait relancer sa campagne dans son fief de Pennsylvanie (est) après une série de défaites dans trois élections primaires la semaine dernière. Une défaite dans cet Etat aurait représenté un sérieux revers pour M. Santorum.