International Le regard désapprobateur de Christine Lagarde en dit long. 

Présente à Osaka pour le G20, Ivanka Trump s'est fait remarquer ces derniers jours. Beaucoup disent que la fille du président des Etats-Unis, omniprésente dans les coulisses du Sommet, occupe désormais une place importante dans le processus diplomatique américain. Mais la jeune femme a d'autant plus suscité l'intérêt des observateurs après la diffusion d'une vidéo tournée au cours de l'évènement international au Japon. La scène postée, il y a deux jours, par le compte officiel de l'Elysée, montre une Ivanka Trump bien décidée à s'imposer dans les discussions entre les chefs d'Etat et dirigeants. 

En pleine discussion, Emmanuel Macron, Theresa May, Justin Trudeau et Christine Lagarde sont rejoints par la fille de Donald Trump. Cette dernière prend immédiatement part à la conversation, montrant sa détermination à donner son opinion sur le sujet abordé, touchant notamment à la justice sociale. Un comportement qui agace la présidente du FMI qui lui lance un regard désapprobateur. 

La vidéo a été reprise par différentes personnalités qui ont pointé du doigt le rôle prédominant que la jeune femme essaie de prendre sur la scène internationale. Parmi celles-ci, la démocrate, Alexandria Ocasio-Cortez, a expliqué qu'" être la 'fille de' n'est pas une qualification professionnelle". " Les Etats-Unis ont besoin que le président travaille au G20, (...) et emmener avec lui un diplomate qualifié ne ferait pas de mal non plus", a-t-elle regretté.

Ivanka Trump a également accompagné son père en Corée du Sud où il a retrouvé au cours d'une rencontre historique le leader nord-coréen, Kim Jong-un. Elle a même accompagné le président américain pour ses premiers pas symboliques en Corée du Nord.