Le Premier ministre danois en exercice Anders Fogh Rasmussen a été désigné samedi secrétaire général de l'OTAN en remplacement du Néerlandais Jaap de Hoop Scheffer, au terme de difficiles négociations au sommet de l'Alliance atlantique organisé à Strasbourg, a annoncé le secrétaire sortant Jaap de Hoop Scheffer.

M. Rasmussen faisait figure de favori, mais sa candidature a provoqué de très vives réticences de la part de la Turquie, seul pays majoritairement musulman dans l'Organisation du traité de l'Atlantique nord.

Les discussions, qui n'avaient pas débouché vendredi soir, se sont poursuivies samedi matin. Le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi a eu une longue conversation téléphonique avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan. Selon la télévision turque, Rasmussen a assisté à une rencontre entre Barack Obama et le président turc Abdullah Gül, accentuant le retard pris sur le programme du sommet.

L'accord de la Turquie à la nomination du Danois Anders Fogh Rasmussen à la tête de l'Otan a été obtenu grâce au rôle de "garant" que le président américain Barack Obama s'est engagé à assurer, a affirmé samedi à Istanbul le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan.

"Notre président a dit 'D'accord' après avoir reçu des informations selon lesquelles Obama serait le garant de la résolution du problème relatif aux réserves que nous avions émises", a déclaré M. Erdogan en réponse à des questions de journalistes.

Certains musulmans restent irrités contre le dirigeant danois parce qu'il avait pris le parti de la liberté de la presse lors de la publication des caricatures sur Mahomet en 2006. Ankara lui reproche par ailleurs de ne rien faire contre la télévision par satellite kurde Roj TV, qui émet depuis le Danemark et que la Turquie accuse de diffuser la propagande des séparatistes.