Quarante-huit personnes sont mortes et 160 autres ont été blessées dans l'accident de train qui s'est produit en début de semaine dans le sud-est de la République démocratique du Congo, selon un bilan définitif officiel publié jeudi soir.

Le bilan définitif est de "48 morts et 160 blessés, dont 12 grièvement", a déclaré à l'AFP Lambert Mende, porte-parole du gouvernement. "Sept (blessés graves) ont été ramenés à Lubumbashi par le ministre de la Santé et deux ont été opérés cet après-midi", a-t-il ajouté.

Les précédents bilans recueillis par l'AFP auprès de différentes sources variaient de 48 à une centaine de morts.

Le drame est survenu mardi dans un lieu très enclavé et marécageux, à 65 kilomètres au nord de Kamina, une localité située à quelque 600 km au nord-ouest de Lubumbashi, la capitale de la province minière du Katanga, après qu'un train de marchandises transportant des passagers clandestins eut déraillé.

Une enquête doit permettre d'éclaircir les circonstances du drame, qui se serait produit lorsque la locomotive, neuve, en excès de vitesse a déraillé dans un virage.
Les accidents de train sont assez fréquents en RDC, dont le réseau ferroviaire, mis en service à l'époque coloniale belge, a été peu entretenu depuis l'indépendance, en 1960.

La Banque mondiale finance un projet qui doit restaurer la "viabilité financière et opérationnelle" de la SNCC, en plein redressement économique.