Les sept candidats à la primaire de la droite et du centre se sont retrouvés pour la deuxième fois ce jeudi lors d'un débat arbitré par Ruth Elkrief (BFMTV), Laurence Ferrari (iTELE), Apolline de Malherbe (BFMTV) et Michael Darmon (iTELE) en présence d'un public de 300 personnes.

Chacun des candidats a bien évidemment tenté de sortir du lot, que ce soit par ses idées ou par ses punchlines à ses adversaires. Bruno Le Maire a ainsi adressé des petites piques à Juppé et Sarkozy. Si le premier n'a pas relevé, le second a tenu à lui répondre. Une passe d'armes pointée par nos confrères du Huffington Post à découvrir en vidéo.

Bruno Le Maire a, au beau milieu du débat, clairement adressé des critiques à deux de ses adversaires.  "Certains sur ce plateau avaient fait la promesse de ne jamais se représenter s'ils étaient battus  ou de se consacrer entièrement à leur ville (ndlr : Bordeaux pour Alain Juppé). S'ils avaient tenu leurs promesses, on serait peut-être moins nombreux sur ce plateau." 

"Si j'écoute Bruno, à chaque fois qu'on est battu, on n'a plus le droit de se présenter. Je te rappelle que tu as été battu à la présidence de l'UMP", rétorque Nicolas Sarkozy, malgré la piqûre de rappel de Bruno Le Maire qui souligne que Sarkozy avait dit en 2012, après sa défaite contre Hollande, qu'il ne se représenterait pas s'il perdait.

"Si être battu, c'était rédhibitoire, François Mitterrand n'aurait jamais été président de la République deux fois et Jacques Chirac non plus. On se serait passé de deux grands présidents. Commence par essayer d'être élu, tu verras que c'est très difficile", conclut l'ex-Président laissant à chaque téléspectateur le soin de choisir son camp.