Le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, a rencontré lundi à Erevan son homologue arménien, Edouard Nalbandian, avec lequel il a notamment évoqué le sommet du Partenariat oriental de l'Union européenne (UE), qui se tiendra à Riga le 22 mai prochain. Le chef de la diplomatie belge a estimé que l'Union et l'Arménie pouvaient encore renforcer leur collaboration, et que celle-ci n'était pas incompatible avec le développement des relations entre l'Etat arménien et d'autres partenaires, dont la Fédération de Russie. Un point de vue partagé par M. Nalbandian, qui entend réaffirmer lors du sommet de Riga la volonté de son pays de poursuivre le développement de ses relations avec l'UE, mais aussi au sein de l'Union économique eurasiatique.

M. Reynders a également souligné lors de cette rencontre que la Belgique continuerait à œuvrer pour permettre une normalisation des relations bilatérales de l'Arménie avec la Turquie et l'Azerbaïdjan. Erevan et Ankara n'entretiennent pas de relations diplomatiques en raison de leurs divergences sur le caractère des massacres d'Arméniens perpétrés par les Turcs ottomans entre 1915 et 1917, tandis que l'Arménie est impliquée dans un conflit territorial avec Bakou au sujet de l'enclave du Nagorny-Karabakh. Ces relations conflictuelles pèsent fortement sur l'économie du pays.

En sa qualité de président du Comité des ministres du Conseil de l'Europe, Didier Reynders a par ailleurs abordé avec son homologue les réformes politiques et judiciaires à venir en Arménie, ainsi que la session ministérielle prévue le 19 mai à Bruxelles. Lors de celle-ci, une déclaration politique et un plan d'action pour lutter contre et prévenir le radicalisme, l'extrémisme et le terrorisme devraient être adoptés.

Les ministres ont enfin évoqué les relations bilatérales entre leurs deux pays. "Nos relations commerciales sont excellentes. Au-delà du secteur du diamant, nous allons travailler à leur diversification, notamment dans le domaine médical", a déclaré M. Reynders.

Ce dernier a ensuite rejoint le palais présidentiel pour s'entretenir avec Serge Sargsian.