Le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, entame dimanche une visite d’une semaine en République démocratique du Congo (RDC) et au Rwanda, deux pays à couteaux tirés en raison du soutien présumé de Kigali à une nouvelle mutinerie dans l’est de l’ex-Zaïre, mais avec la volonté d’écouter les deux parties, sans toutefois aller jusqu’à une "médiation". Elle sera dominée par la situation dans l’est, où le mouvement mutin du 23 mars (M23) a pris les armes en avril, obligeant quelque 250 000 personnes à fuir.

A Kinshasa, le ministre belge aura des entretiens avec son homologue Raymond Tshibanda, le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, et peut-être avec le président Joseph Kabila, ainsi que des représentants de l’opposition et de la société civile. M. Reynders rencontrera aussi le chef de la Mission de l’Onu en RDC (Monusco), le diplomate américain Roger Meece. Il se rendra ensuite à Lubumbashi, au Katanga (sud-est), qui abrite des sociétés minières et le siège de la compagnie aérienne Korongo, filiale de Brussels Airlines. Le ministre terminera son séjour par Bukavu et Goma, les chefs-lieux des deux Kivu.

Il se rendra ensuite à Kigali, pour rencontrer notamment son homologue rwandaise, Louise Mushikiwabo, et sans doute le président Paul Kagame. (Belga)