© EPA

International

Rogge: "Il n'y a plus la même tension"

GILLES MILECAN

Publié le - Mis à jour le

La Chine est-elle fin prête pour accueillir les Jeux Olympiques ?

Les Chinois étaient prêts un an à l'avance. Ils ont eu l'occasion d'organiser 37 épreuves tests pour vérifier que les installations correspondent bien à ce qui est attendu. Il s'agissait de simulation totale, des déplacements d'athlètes à la sécurité en passant par la captation et la transmission d'images télévisées.

A quel point la Chine s'est-elle mobilisée pour accueillir les JO ?

Les Jeux sont une organisation très lourde. La Chine a mis tous les moyens financiers et toutes les ressources humaines pour que l'événement soit une réussite. On parle ici d'une organisation qui mobilise plus ou moins 200 000 personnes.

Le climat politique a-t-il évolué favorablement depuis les incidents autour du parcours de la flamme olympique ?

Oui, il s'est grandement amélioré. Il n'y a plus la même tension. Il y a eu des discussions avec le Dalaï-Lama et les derniers relais de la torche se sont passés sans soucis.

Quels sont les risques d'incident pendant les JO ? Comment les prévenir ?

Tout ce qu'il est humainement possible de mettre en place l'a été. J'espère donc qu'aucun incident ne surviendra. La prévention a été un facteur très important pour l'organisation. Nous sommes informés de ces mesures sur le plan conceptuel mais nous ne sommes cependant pas tenus informés des détails. Nous sommes informés mais nous n'intervenons pas nous-mêmes là-dedans.

La question des droits de l'homme est-elle réellement prise en compte par les Chinois ?

La position du CIO est très claire à ce sujet : il y a eu une évolution très nette des droits de l'homme et une très nette évolution sociale. Ces évolutions ne sont pas suffisantes mais nous constatons que l'organisation des Jeux a eu un effet favorable sur la situation chinoise.

L'organisation des JO en Chine va-t-elle donc avoir une influence sur le régime politique chinois et être un facteur d'ouverture ?

Oui bien sûr.

Quelle est la position du CIO par rapport au boycott éventuel de la cérémonie d'ouverture par certains chefs d'Etat ?

Je n'ai pas d'avis à ce sujet. Chacun est libre de prendre la décision qu'il estime opportune. Ce que je sais c'est que la présence d'un chef d'Etat est très valorisante pour les athlètes de ce pays. Elle est également très agréable pour le CIO. Cette présence nous réjouit car il s'agit d'une reconnaissance pour l'organisation ainsi que pour les délégations. Les chefs d'Etat et de gouvernement sont donc plus que bienvenus. Nous souhaitons leur présence mais nous n'avons déployé aucune activité pour en avoir le plus possible ce 8 août.

Le tremblement de terre du mois de mai a-t-il eu une influence sur la perception par les pays occidentaux de la réalité chinoise ?

Il est certain que ce séisme a attiré l'attention du monde entier. Il faut rappeler que 70 000 personnes ont perdu la vie. Ce drame a cependant permis une meilleure connaissance de la Chine, de son immensité et des défis qui sont ceux d'une nation et d'un peuple de cette taille.

Les autorités chinoises vont-elles faire des Jeux une arme de communication planétaire ?

Il n'y aura pas d'effort particulier dans ce sens. 25 000 journalistes montreront la Chine. Ils vont nécessairement parler de ce pays. Ce côté-là va ouvrir la Chine. Il n'y aura pas d'action de propagande. Il n'y aura pas davantage de contrôle des images diffusées, comme cela avait inquiété certains suite au prétendu contrôle des images par l'UEFA lors du récent Euro en Suisse et en Autriche. Outre le signal de l'UER, il y avait lors de cette compétition de nombreuses caméras "unilatérales", qui sont utilisées comme bon leur semble par les chaînes ou les producteurs qui les mettent en place. Dans le cas des JO, c'est une société dépendant du CIO qui captera les images des compétitions mais il faut savoir que 130 sociétés supplémentaires travailleront de leur côté. Si un streaker descend nu sur le gazon de Wimbledon, cela ne me choque absolument pas si la BBC décide, et elle en a le droit, de ne pas le montrer. J'approuve cette position car le "geste" d'un streaker n'a aucun rapport avec le jeu et n'a pas davantage de signification sociale. Il s'agit là de ne pas inciter d'autres à faire de même.

Est-ce là de la censure ?

Je ne suis pas davantage convaincu que si un spectateur se montre violent, il faut montrer cette violence.

Quelle est la situation sur le plan de la pollution ?

Il existe des normes en matière de pollution néfaste pour l'activité physique. Ces normes sont édictées par l'OMS. 27 stations de contrôle sont installées aux alentours des sites olympiques. Depuis deux ans, les seuils fixés n'ont été dépassés qu'en d'extrêmement rares occasions. La commission médicale estime que pour les efforts durant moins d'une heure, c'est-à-dire la plupart des épreuves olympiques, il n'y a absolument aucun problème. Des questions se posent toutefois pour les athlètes qui seraient asthmatiques et dont la discipline exige un effort de plus d'une heure. Durant la quinzaine, un monitoring permanent nous permettra de déceler un éventuel danger et nous nous sommes ménagé la possibilité de postposer les épreuves concernées. Outre le retrait de plus d'un million de véhicules de la circulation pendant la période des JO, les Chinois ont planté des millions d'arbres dans une zone proche de la ville. Cela aidera également à lutter contre la pollution.

Pour les sponsors, s'associer aux Jeux de Pékin n'est-il pas une arme à double tranchant ?

Les sponsors soutiennent les JO et non le pays organisateur. Je m'explique : nos partenaires nous suivent depuis plusieurs olympiades. Il y a donc une continuité certaine et il ne s'agit pas de sponsors "pour la Chine", leur soutien va à l'organisation.

A quoi vous attendez-vous sur le plan sportif ?

Je n'ai évidemment pas d'idée précise de ce qui peut se produire. Cependant, il est évident que de nombreuses vedettes accomplies confirmeront leur statut et que de nouvelles vedettes émergeront alors qu'elles n'étaient jusque-là connues que de quelques initiés.

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous