La Maison Blanche a apporté son soutien lundi à une enquête parlementaire réclamée par plusieurs élus du Congrès pour déterminer si la Russie a influencé la campagne présidentielle en menant une série de cyberattaques.

"Nous avons de longue date apporté notre soutien sur le principe d'un examen de cette question par le Congrès", a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche, Josh Earnest, estimant qu'une telle enquête, pour déterminer si la Russie était intervenue pour favoriser l'élection de Donald Trump, était "assurément justifiée". "Il ne faut pas d'habilitation au secret défense pour comprendre à qui les cyber-activités de la Russie ont profité", a ajouté M. Earnest.

Taïwan n'est "pas une monnaie d'échange"

La Maison Blanche a critiqué lundi les propos du président élu Donald Trump qui a menacé de ne plus reconnaître le principe de la "Chine unique", par lequel les Etats entretenant des relations diplomatiques avec Pékin ne peuvent pas en avoir avec Taïwan.

Taïwan n'est "pas une monnaie d'échange", a déclaré le porte-parole de l'administration de Barack Obama, Josh Earnest, martelant que l'île ne devait pas être utilisée comme "levier de pression".