Le Premier ministre conservateur sortant, David Cameron, rencontrera la reine Elizabeth II à 13h30 pour officialiser sa réélection et recueillir son assentiment en vue de constituer un nouveau gouvernement. Les dernières projections promettent à son parti une courte majorité de 328 sièges sur les 650 sièges que compte la chambre des Communes. Aucun institut de sondage n'avait prévu un tel résultat. Peu avant 08H00 GMT, les tories raflaient déjà 313 sièges, alors qu'il restait moins de trente circonscriptions à dépouiller.

La déroute des travaillistes

Le travailliste Ed Miliband, 45 ans, que les sondages plaçaient depuis six mois au coude à coude avec les conservateurs, et le dirigeant libéral-démocrate Nick Clegg, 48 ans, vice-Premier ministre dans le gouvernement de coalition sortant, apparaissent comme les grands perdants du scrutin. Conséquence de ce revers électoral: Ed Miliband démissionnera de son poste de chef de fil du Labour. Quant à Clegg, il a sauvé in extremis son siège dans sa circonscription de Sheffield Hallam (nord de l'Angleterre).


La chef de file du SNP Nicola Sturgeon a eu le triomphe modeste dans sa première réaction sur Twitter. Son parti, les nationalistes écossais (SNP), remporte 56 des 59 sièges en jeu en Ecosse. Ses partisans à Glasgow et Edimbourg ne faisaient pas mystère de leur volonté "de revanche", au sortir de l'isoloir. Ils aspirent à la tenue d'un nouveau référendum d'indépendance, après un premier rendez-vous manqué avec l'histoire en septembre.

Le nombre des députés lib-dems s'effondrerait quant à lui de 56 à 10.

Nigel Farage n'entre pas à Westminster

Nigel Farage, leader du parti europhobe Ukip, a été battu dans sa circonscription du South Thanet, dans son Kent natal, devancé par le candidat conservateur. C'est un coup dur pour Nigel Farage qui a annoncé sa démission vendredi midi.

Plus de 45 millions d'électeurs étaient appelés à voter dans les 50.000 bureaux de vote ("polling station" en anglais) ouverts dans des lieux parfois insolites, avec des urnes ouvertes dans des pubs, des écoles primaires, des églises, un autobus scolaire, une caravane, un moulin à vent, une maison de retraite et même un temple hindou et un funérarium.

© AFP

Cameron: "Une très grande nuit pour le parti conservateur"

Le Premier ministre sortant, David Cameron, confortablement réélu député dans sa circonscription, a parlé vendredi "d'une très grande nuit pour le Parti conservateur", en bonne position pour former le nouveau gouvernement selon les estimations et les résultats dans quelque 450 circonscriptions. "Il s'agit clairement d'une très grande nuit pour le parti conservateur", a déclaré le leader des tories, soulignant toutefois qu'il était "trop tôt pour savoir exactement quel sera le résultat" final.

Face au raz-de-marée des nationalistes écossais du SNP dans leur région, M. Cameron a souligné que son but était "de gouverner pour tout le monde" en Grande-Bretagne et de "rassembler le Royaume-Uni". Il a évoqué de nouveaux transferts de pouvoirs aux régions s'il avait "le bonheur de former un gouvernement dans les prochains jours". Le Premier ministre conservateur s'acheminait vers une victoire surprenante par son ampleur l'autorisant notamment à soumettre à référendum l'appartenance du Royaume-Uni à l'UE d'ici à 2017.

"J'ai toujours dit que la seule enquête d'opinion qui compte est celle du jour d'élection et je dirais que cela n'aura jamais été aussi vrai qu'aujourd'hui. On a eu une réponse positive à une campagne positive", a-t-il affirmé.

La Bourse de Londres en forte hausse

La Bourse de Londres évoluait en forte hausse vendredi matin alors que le Premier ministre conservateur David Cameron s'acheminait vers une victoire aux législatives. Vers 07H25 GMT, l'indice FTSE-100 des principales valeurs bondissait de 120,43 points soit 1,75%, à 7.007,37 points.

"L'ouverture positive intervient alors que le parti conservateur semble avoir gagné les élections générales d'une marge plus importante que ce que qui était attendu, laissant ouverte la possibilité d'une majorité absolue pour le Premier ministre sortant David Cameron", ont souligné Mike van Dulken et Augustin Eden, analystes chez Accendo Markets. David Cameron s'acheminait en effet vendredi vers une victoire aux proportions surprises aux législatives, l'autorisant à poursuivre sa politique d'austérité.

Le groupe d'énergie Centrica s'envolait de 6,60% à 274,40 pence, profitant de la victoire des conservateurs. Les travaillistes avaient en effet promis de geler les prix du gaz et de l'électricité jusqu'en 2017 s'ils étaient élus.

Le secteur bancaire était également en forte hausse, avec Lloyds Banking Group (+7,10% à 87,96 pence), Royal Bank of Scotland (RBS) (+5,99% à 352 pence) et Barclays (+4,18% à 259,3 pence).