Jean-Louis Borloo s'en va, il quitte l'UMP et crée un nouveau parti du centre dénommé UDI pour l'Union des démocrates indépendants. Décidé à bousculer le monde politique, il emmène d'ailleurs dans sa valise une ancienne ministre UMP, la jeune Chantal Jouanno.

Celle-ci justifiait son choix dans les médias par sa proximité avec les projets de Borloo, et son inquiétude devant la droitisation de son ancien parti. Inquiétude qui, à en croire Lexpress.fr est déjà ancienne.

Lors de l'entre-deux-tours de la présidentielle, elle garde en mémoire une dynamique conversation téléphonique avec Nicolas Sarkozy qui l'avait appelé alors qu'elle s'inquiétait de la droitisation de son discours. "Ferme ta gueule" lui avait imposé l'ancien président. "Moi, je parle à tout le monde. Tu n'y connais rien. Tu ne connais que les bobos." Sévère il avait tout de même souhaité tempérer son propos avant de raccrocher, "Je t'embrasse quand même!" avait-il conclu.