La Roumanie et la Bulgarie ont demandé mercredi aux Etats membres de l'UE de trouver rapidement une solution qui leur permette de rejoindre l'espace de libre circulation Schengen, dans une déclaration commune adoptée à Bucarest par les chefs des deux gouvernements.

Le Premier ministre roumain Emil Boc et son homologue bulgare Boïko Borissov appellent l'UE à "examiner cette question lors du Conseil européen d'octobre et à trouver une solution acceptable pour tous, qui aboutisse sans délai à une décision favorable à l'entrée des deux pays dans Schengen", selon ce texte.

MM. Boc et Borissov ont rappelé que Bucarest et Sofia "ont rempli tous les critères prévus par le Traité d'adhésion et par l'acquis Schengen et ont déjà contribué à une gestion efficace des frontières extérieures de l'UE".

"Nos deux gouvernements souhaitent consolider leur coopération avec des Etats membres pour assurer la protection des frontières", ont-ils affirmé. Cette déclaration a été adoptée à l'occasion d'une réunion à Bucarest des deux gouvernements, une première pour les deux pays, consacrée à plusieurs dossiers de coopération dans les transports, l'aviation, l'énergie ou encore le tourisme.

En septembre, le Conseil des ministres de l'Intérieur de l'UE a refusé à Bucarest et à Sofia une adhésion à l'espace Schengen, les Pays-Bas et la Finlande jugeant insuffisants leurs résultats dans la lutte contre la corruption et le crime organisé. Toute nouvelle adhésion requiert l'unanimité des 25 pays membres.