L'envoyé spécial américain en Ukraine a accusé samedi la Russie de vouloir chasser du pouvoir l'actuel président ukrainien, Petro Porochenko, lors de l'élection présidentielle de mars afin d'obtenir un gouvernement plus favorable à Moscou. "Ce qu'ils (les Russes) essayent de faire, c'est d'attaquer et d'affaiblir Porochenko", a affirmé à l'AFP Kurt Volker, lors du Déjeuner ukrainien, une réunion organisée en marge de la conférence sur la sécurité de Munich.

"Ils veulent l'évincer du pouvoir et je pense qu'ils espèrent pouvoir obtenir avec un nouveau gouvernement un accord favorable pour la Russie, parce qu'avec Porochenko, ils n'arrivent pas à l'obtenir", a-t-il poursuivi.

Pour M. Volker, Moscou cherche notamment à "légitimer" auprès de Kiev les deux républiques autoproclamées par des séparatistes dans le sud-est de l'Ukraine il y a cinq ans.

"La Russie veut vraiment que l'Ukraine redevienne une partie de sa zone d'influence (...) Je ne crois pas que cela soit possible", a-t-il ajouté.

L'envoyé américain a par ailleurs accusé Moscou de s'ingérer dans la campagne présidentielle ukrainienne. "La chose la plus évidente, c'est l'ingérence dans les élections par des médias et par la désinformation, et cela est déjà en cours", a-t-il assuré.

Selon M. Volker, la Russie utilise des médias ukrainiens qu'elle contrôle ainsi que les réseaux sociaux pour "publier des informations attaquant le président Porochenko et potentiellement d'autres candidats".

Le jour de vote, il y a aussi un "grand risque" de cyberattaques russes, notamment sur les institutions électorales ukrainiennes, a-t-il encore averti.

Petro Porochenko, élu après le soulèvement de Maïdan à Kiev qui a renversé le président pro-russe Victor Ianoukovitch, brigue une réélection difficile lors de la présidentielle du 31 mars.

Ses deux principaux adversaires sont l'ancienne Première ministre au penchant populiste Ioula Timochenko et le comédien Volodymyr Zelensky, qui a interprété le rôle du président ukrainien dans une série télévisée et figure en tête des derniers sondages.

Les relations entre l'Ukraine et la Russie traversent une crise sans précédent depuis cinq ans.

Après le soulèvement pro-européen du Maïdan en Ukraine et l'arrivée au pouvoir des pro-occidentaux, Moscou a annexé en 2014 la péninsule ukrainienne de Crimée. Kiev et l'Occident accusent aussi Moscou de soutenir militairement les séparatistes prorusses dans l'est de l'Ukraine, une guerre qui a fait 13.000 morts depuis son déclenchement en avril 2014.

Le bilan présidentiel de M. Porochenko est mitigé. S'il a réussi à rapprocher cette ex-république soviétique de l'Occident, on lui reproche notamment de ne pas lutter suffisamment contre la corruption.