Les autorités judiciaires allemandes ont relâché un employé d'aéroport après 24 heures de garde à vue mais poursuivent leur enquête sur un réseau islamiste à Hambourg en relation avec les attentats commis mardi aux Etats-Unis.

Aucune charge n'a été retenue contre cet homme, qui a été relâché jeudi à minuit, a précisé une porte-parole du bureau du procureur fédéral. Il avait été arrêté jeudi parce qu'il vivait dans un appartement du nord de Hambourg où avaient séjourné deux des auteurs présumés des attentats contre le World Trade Center et le Pentagone.

La justice allemande a annoncé par ailleurs qu'elle ne disposait pas encore de résultats dans l'enquête lancée contre un réseau islamiste à Hambourg soupçonné de viser des édifices symboliques aux Etats-Unis.

UN IRANIEN ENTENDU

Trois des membres présumés des commandos suicides qui ont détourné mardi quatre avions de ligne au-dessus des Etats-Unis ont vécu à Hambourg. Au moins deux d'entre eux, Mohammed Atta et Marvan Youssef Mohammed Alshadi, étaient inscrits à l'Université technique de la ville allemande, avait annoncé jeudi le parquet fédéral sur la base d'informations fournies par le FBI.

Parallèlement, des agents du FBI et du bureau fédéral de la police criminelle allemande ont entendu à Hanovre un Iranien résidant en Allemagne qui avait averti la semaine dernière que l'ordre du monde était menacé. Mais la justice allemande a précisé que cet homme, en attente d'expulsion, ne pouvait pas avoir connaissance des attentats anti-américains et qu'il ne connaissait aucun des suspects impliqués dans leur préparation. «Il ne connaissait ni les agresseurs ni le contexte des attentats»

A déclaré le bureau du procureur fédéral.

UN RÉSEAU À HAMBOURG

Les enquêteurs allemands poursuivent en revanche leurs investigations sur un réseau islamiste à Hambourg. Aucune arrestation n'a été effectuée, mais les enquêteurs épluchent des données concernant un certain nombre de personnes d'origine arabe soupçonnées d'avoir constitué une organisation extrémiste. A ce stade de l'enquête, précise le parquet, aucun lien n'a pu être mis en évidence entre ce réseau et le milliardaire d'origine saoudienne Oussama Ben Laden, tenu pour l'un des principaux suspects des attentats contre le World Trade Center et le Pentagone.

De sources proches des services allemands de sécurité, on souligne que l'Allemagne abrite une importante mouvance islamiste s'occupant d'appui logistique (fourniture de faux papiers d'identité, caches) et de collectes de fonds destinés au financement d'opérations armées. Selon l'Office fédéral pour la protection de la Constitution, 3 250 personnes étaient liées l'an passé à de tels groupes extrémistes.

(AFP)

© La Libre Belgique 2001