Les membres non-syriens du groupe Etat islamique (EI) qui se trouvent encore à Raqa ne seront pas autorisés à quitter la ville syrienne, a déclaré samedi la coalition antidjihadiste internationale menée par Washington. Dans un communiqué envoyé à l'AFP, la coalition a en outre affirmé qu'une centaine de combattants de l'EI s'étaient rendus ces dernières 24 heures à Raqa, dont les djihadistes s'étaient emparés en 2014.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), tous les combattants syriens qui se trouvaient encore à Raqa sont par contre sortis la ville.

Il a ajouté qu'ils étaient sortis "avec leurs familles ainsi que des centaines de civils (...) vers une destinations non précisée".

"Des négociations se poursuivent pour faire sortir le reste des jihadistes étrangers qui demandent à pouvoir partir vers les secteurs sous leur contrôle" dans la province de Deir Ezzor.

Selon une source au sein des FDS à Raqa, des bus étaient stationnés samedi dans un village proche en vue de l'évacuation de ces jihadistes vers Deir Ezzor.


Les forces du régime reprennent Mayadine, fief de l'EI

Les forces du régime syrien ont "repris le contrôle" samedi de Mayadine, l'un des derniers bastions du groupe Etat islamique (EI) dans l'est de la Syrie, a annoncé l'agence officielle Sana.

Appuyées par les frappes de l'aviation russe, les forces du régime avaient réussi jeudi à entrer dans Mayadine, capturant quatre quartiers et acculant les jihadistes contre le fleuve de l'Euphrate, qui jouxte la ville dans la province de Deir Ezzor.