Christiane Taubira, depuis quelques mois la cible de critiques, est de nouveau mise à mal. En effet, Geoffroy Boulard, un élu UMP l'accuse... de ne pas avoir chanté la Marseillaise lors de la cérémonie en hommage au général Dumas. Il n'en fallait pas plus pour qu'il réclame haut et fort sa démission.

L'histoire quelque peu surréaliste aurait pu en rester là. Toutefois, la garde des Sceaux a réagi aujourd'hui via son compte Facebook en publiant une lettre enflammée.

"Le crime ? Je n’ai pas chanté la Marseillaise ce 10 mai place du général Catroux. Lorsque, en fin de réunion publique, emportés par une ferveur désordonnée, nous entamons la Marseillaise, chacun y va de son lot de dissonances et le chant le plus maltraité de France retentit, revigoré par ces centaines, ces milliers de voix qui disent, plus encore que le souvenir enflammé des grandes heures du passé, l’exaltation du moment vécu ensemble là, conjurant les difficultés, l’inquiétude, la peur, criant confiance en l’avenir. J’y vais alors gaillardement de ma part de fausses notes. Sinon, j’écoute". " Certaines circonstances appellent davantage au recueillement… qu’au karaoké d’estrade ", continue-t-elle.

Contacté par le Lab d'Europe 1, l'entourage de Christiane Taubira s'est dit agacé d'une nouvelle "vaine polémique". Selon eux, les propos de la ministre de la Justice transmis par Geoffroy Boulard, seraient une "espèce de citation sortie de nulle part".

Marine Le Pen parle, elle, d'un nouveau dérapage. Pour la présidente du FN, Manuel Valls devrait annoncer le limogeage de la ministre de la Justice dès ce soir...