La Première ministre britannique Theresa May estime qu'il est de son devoir de sortir le Royaume-Uni de l'Union européenne, a-t-elle déclaré mercredi soir lors d'une allocution devant le siège de son gouvernement à Londres. May a survécu de justesse à une motion de censure au parlement, au lendemain du rejet massif par les députés de son accord de sortie de l'UE. Les députés ont rejeté la motion de censure par 325 voix contre 306, soit une marge de seulement 19 voix.

Theresa May a déclaré mercredi soir avoir débuté des débats avec les autres formations politiques sur les suites à donner au Brexit. Le leader de l'opposition, Jeremy Corbyn, a cependant décliné son invitation, tant que la Première ministre n'excluait pas un Brexit sans accord ("no deal").

Lundi, Mme May doit expliquer au Parlement comment elle compte procéder pour éviter que le Royaume-Uni ne sorte de l'Union européenne de manière chaotique dans dix semaines. Elle compte s'entretenir avec les autres partis d'ici là.