International L'ancien Premier ministre britannique Tony Blair a été recruté en tant que consultant économique et politique par le Kazakhstan, a annoncé lundi un porte-parole de la diplomatie de cette ex-république soviétique d'Asie centrale riche en pétrole et au bilan démocratique critiqué.

"Plusieurs hauts responsables étrangers ont répondu à une proposition du gouvernement du Kazakhstan d'être consultants dans les domaines de la politique économique, de la gestion publique et de la politique étrangère", a expliqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Altaï Abibboulaïev.

"Parmi eux, il y a d'anciens dirigeants, notamment l'ex-Premier ministre Tony Blair", a-t-il ajouté, au cours d'une conférence de presse.

La presse britannique avait révélé pendant le week-end que M. Blair allait devenir consultant pour le Kazakhstan moyennant quelque huit millions de livres par an, un chiffre que le porte-parole kazakh n'a pas souhaité commenter faute d'avoir "des informations à ce sujet".

Le Kazakhstan est dirigé depuis la période soviétique par le président Noursoultan Nazarbaïev, 71 ans, qui a été réélu pour un nouveau mandat de cinq ans cette année avec plus de 95% des voix.

Seul son parti, Nour-Otan, est représenté au Parlement de ce pays regorgeant de pétrole, la presse indépendante y est presque totalement absente et plusieurs opposants ou détracteurs du régime ont été emprisonnés ou tués depuis les années 1990.