International L'obsession de Trump pour les réseaux sociaux l'a poussé à briser (une nouvelle fois) le secret-défense.

Le président américain a rendu une visite inattendue ce 26 décembre à ses soldats déployés en Irak. Le milliardaire grand féru des réseaux sociaux n'a pas pu s'empêcher d'immortaliser le moment. Il a ensuite posté le cliché sur Twitter accompagné également d'une vidéo. Là où le bât blesse, c'est que les membres d'une unité secrète des forces spéciales américaines (Navy Seal) apparaissent sur l'enregistrement à visages découverts. Plus encore, les différents tweets du président dévoilent la localisation précise des soldats, qui se trouvent actuellement dans la base aérienne al-Asad, dans l'Ouest de l'Irak.


Ce n'est pas la première fois que Trump dévoile des informations classées secret-défense, puisqu'en mai 2017, le président avait révélé au ministre des Affaires étrangères russe des informations sur l'Etat Islamique suscitant l'indignation de bon nombre d'Américains.

Quoi qu'il en soit, Donald Trump, en tant que président, a le droit de poster ce genre de clichés et de déclassifier des informations de la sorte. Cependant, si ces données sont top secrètes normalement, c'est pour une bonne raison. "Les déploiements des forces d'opérations spéciales, y compris des Navy Seal, sont classifiés, car ils protègent les hommes et les femmes qui sont en première ligne de tous les conflits, connus et secrets, dans lesquels les Etats-Unis sont impliqués", a ainsi expliqué un responsable du ministère américain de la Défense à Newsweek