Afin d'être élu au Conseil d'administration d'une université texane, Dave Wilson a laissé croire aux électeurs qu'il était noir. Et la supercherie a fonctionné, explique le site texan Khou.com, repris par France TV Info. L'homme est en effet parvenu à se faire élire dans une circonscription où la population afro-américaine est majoritaire. 

Ce républicain conservateur blanc, activiste anti-gay et ancien candidat à la mairie de Houston, était opposé au président sortant du Houston Community College, Bruce Austin, en poste depuis 24 ans. 

Lors de sa campagne, Dave Wilson a distribué des tracts sur lesquels sa photo n'apparaissait pas. Il avait choisi d'y mettre des images d'afro-américains souriants avec comme commentaire "Votez pour notre ami et voisin Dave Wilson". Sur l'un des tracts, il a poussé le vice jusqu'à écrire "Approuvé par Ron Wilson" , jouant sur le nom d'un ancien élu démocrate afro-américain à la Chambre des Représentants. Nom que porte également l'un des membres de sa famille. Il ne s'est donc pas fait prier pour indiquer "Ron Wilson et Dave Wilson sont cousins". 


Bruce Austin a lui jugé cette campagne "répugnante" et qualifié Dave Wilson de "marchand de haine de droite" . "Je ne pense pas que ce soit bon pour la démocratie et le concept de fair-play. Mais ce n'était apparemment par son intention", a déclaré le président sortant quelque peu amer. 


Mais même si cette initiative n'était pas très sportive, le rôle des tracts dans la victoire de Wilson n'est pas évident. Rien ne permet d'assurer qu'ils ont en effet fait gagner le candidat. " Je pense que c'est plus qu'une histoire de race", explique Bob Stein, un analyste du journal texan et politologue à la Rice University. Le Houston Community College "était fort critiqué pour ses mauvaises performances et les autres membres du Conseil avaient de très sérieux défis". L'adversaire de Dave Wilson a déjà prévu de demander un recomptage des votes. Mais c'est plus que probablement Dave Wilson qui prendra le siège de président au Conseil d'administration pour les six prochaines années. Une surprise pour celui qui ne s'attendait pas à gagner.