Un "gilet jaune" de 61 ans est mort jeudi matin près d'Agen, dans le département de Lot-et-Garonne dans le sud-ouest de la France.

Il a été renversé peu avant 10H30 par un poids lourd qui a tenté de forcer le barrage auquel le sexagénaire participait, près de l'autoroute A62 sur le territoire de la commune du Passage, selon les médias français.

Un poids lourd était immobilisé près d'une station-service quand un deuxième camion, sans remorque, a tenté de le doubler et a percuté le "gilet jaune", a-t-on expliqué de source policière, précisant que le chauffeur était en garde à vue.

D'après Sud Ouest, une trentaine de gilets jaunes étaient présents à cet endroit en matinée, dans une action symbolique dans l'attente d'un démantèlement par les gendarmes.

Il s'agit du neuvième décès lié aux "gilets jaunes" depuis le début du mouvement à la mi-novembre.

La victime, originaire de Villeneuve-sur-Lot, était en train de réguler la circulation au barrage filtrant.

Une cellule psychologique a été mise en place par les pompiers à destination des "gilets jaunes" sous le choc, a-t-on précisé de source policière.

"Il faut que cela s'arrête. Neuf morts, c'est aussi cela la réalité du mouvement des 'gilets jaunes'", a lâché le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner peu de temps après, en marge d'une cérémonie à la préfecture de police de Paris. "Si certains -- une petite minorité (...) -- veulent continuer à bloquer la vie économique, ils prennent une responsabilité très grave", a assuré le ministre, qui a appelé à cesser toute action car "le gouvernement a montré sa volonté de rentrer dans la discussion".