Il est frappant qu'un candidat à la présidence dénué du soutien d'un parti et sans véritable programme ait été à ce point plébiscité par la population, a réagi dimanche auprès de l'agence Belga le sénateur N-VA Pol Van Den Driessche, qui a suivi les élections en Ukraine en tant qu'observateur pour l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). 

Le scrutin s'est déroulé pacifiquement, sans tensions a-t-il ajouté. D'après un sondage sortie des urnes dimanche soir, le comédien et humoriste Volodymyr Zelensky a remporté la présidentielle ukrainienne avec 73,2% des suffrages. Son adversaire au second tour, le président sortant Petro Porochenko, n'a récolté que 25,3% des voix, selon ce sondage réalisé à la sortie des bureaux de vote par le consortium "Exit Poll National", qui réunit trois instituts.

Pol Van Den Driessche a suivi l'élection de dimanche dans 14 bureaux. En Ukraine, "les bulletins ne sont pas pliés comme chez nous, donc on peut voir pour qui l'électeur a voté", explique-t-il. "J'ai commencé à compter les voix et la victoire de Zelensky a rapidement été évidente. Durant le premier tour aussi, les votes suivaient cette tendance."

Le sénateur belge a également confié son étonnement face à un soutien aussi hétérogène apporté au comédien: des Ukrainiens de tous âges et de toutes les régions ont élu Volodymyr Zelensky, notant que "de temps à autres, des personnes plus âgées donnaient tout de même leur préférence à Porochenko".

Le scrutin s'est déroulé sans encombre. "Des représentants des deux camps étaient présents dans les bureaux de vote mais cela ressemblait plutôt à une réunion dans une résidence pour personnes âgées, avec des discussions autour d'un café", selon M Van Den Driessche. "C'est surprenant pour une démocratie aussi jeune, à peine cinq ans après la révolution de Maïdan."

Quelle réaction aura Petro Porochenko en cas de défaite? La question était sur beaucoup de lèvres au cours de l'élection, alors que le président sortant jouit du soutien de l'armée. "Son entourage a déclaré que la transition se ferait dans le calme", répond l'élu N-VA. "Porochenko tentera toutefois de remporter une victoire durant les élections parlementaires, qui auront lieu en octobre."

Pour l'observateur de l'OSCE, la nette victoire de Volodymyr Zelensky s'explique par l'espoir qu'entretiennent les Ukrainiens que leur candidat mettra un terme à la corruption et à l'oligarchie. "Il faut maintenant attendre de voir quel soutien il récoltera au parlement, vu qu'il n'a pas de parti." En outre, le comédien n'a participé qu'à un seul débat politique, n'a donné aucune interview et a surtout mené campagne sur les réseaux sociaux. "Il est frappant qu'une personne avec si peu d'expérience, sans parti et sans véritable programme ait tout de même été élue", s'étonne Pol Van Den Driessche.

"Une grande majorité des électeurs a, par son vote, montré qu'elle voulait du changement, c'est tout de même un message d'espoir clair", conclut le sénateur belge.