Laura Passoni (30 ans), une Belge originaire de la région de Charleroi, avait quitté la Belgique pour rejoindre la Syrie, en compagnie de son mari tunisien (rencontré sur internet) et de son fils de 4 ans. Elle a finalement pu fuir l'Etat islamique et, de retour en Belgique, a été condamnée à 5 ans de prison avec sursis. 

Elle s'est confiée au journal italien La Reppublica et raconte le calvaire qu'elle a vécu. Si la jeune femme avait un emploi et que son fils était scolarisé, elle a décidé de rejoindre la Syrie dans l'espoir d'une vie meilleure en juillet 2014. Elle dit être partie de son propre gré et s'être fait piéger par la propagande de l'Etat islamique. Convertie, elle va rapidement se radicaliser.

C'est via la Turquie qu'elle rejoindra la Syrie. Mais une fois entre les mains de Daech, c'est l'enfer qu'elle va vivre. Elle raconte ainsi avoir été contrainte de ne pas sortir de la maison, de ne pas travailler. Elle doit également porter la burka. 

Finalement, au bout de six mois, elle parviendra à prendre un avion pour la Turquie et finalement regagner - en avion toujours - Charleroi. Elle sera arrêtée dès son retour (en mars 2015) et sera condamnée à 5 ans de prison avec sursis ainsi qu'à une amende de 15.000 euros. Aujourd'hui, elle témoigne dans l'espoir que d'autres jeunes femmes ne soient tentées par la mauvaise expérience.