Il y a 10 jours, la ministre française de la justice Christiane Taubira faisait la une de l'actualité à son insu, parce qu'elle venait d'être comparée à un singe par une élue FN (plus d'informations ici). Le parti du Front National s'était immédiatement détaché de ces propos en évinçant la candidate en question.

Vendredi dernier, Christiane Taubira a été victime de nouvelles insultes à caractère raciste, rapportent plusieurs médias français. La ministre socialiste était en visite à Angers où elle a été "chaudement" accueillie par des protestataires anti-mariage pour tous. Une centaine de manifestants étaient effectivement venus faire entendre leur mécontentement face à la nouvelle loi qui permet aux Français du même sexe de se marier.

Cela a finalement mal tourné puisque des enfants s'en sont pris à la ministre, scandant "Taubira casse-toi, Taubira dégage, Taubira tu sens mauvais, tes jours sont comptés. Nous sommes le peuple, on ne veut plus de ta loi. Non à la dictature socialiste". Tout cela sous le regard complice de leurs parents...

Mais le vase a débordé quand une fillette de 12 ans a crié, une peau de banane en main: "Une banane pour la guenon". Christiane Taubira n'a pas entendu les propos racistes mais ceux-ci n'ont pas échappé à ses collaborateurs.

Le PS réagit

Lassé de ces invectives répétitives envers sa ministre de la justice, le parti socialiste, par la voix de son premier secrétaire Harlem Désir, a décidé de poursuivre en justice les parents de la jeune fille.

Quant aux responsables de la manifestation issus du mouvement contre le mariage gay, ils ont pris leur distance par rapport à la tournure des événements, affirmant que "cet acte isolé n'est pas représentatif de la mobilisation pacifique des Angevins. Éminemment attachés au respect de toutes les personnes, comme ils l'ont démontré depuis près d'un an lors de tous leurs rassemblements, les responsables de la Manif pour tous 49 condamnent fermement de tels propos contraires à la charte publique et officielle de la Manif pour tous".

Reste donc à voir si les poursuites contre les parents de la jeune fille coupable aboutiront...