International

"Le droit (des peuples) à l'autodétermination est important, mais toujours dans le respect de l'État de droit", a affirmé dimanche le ministre N-VA Johan Van Overtveldt, interrogé dans De Zevende Dag (VRT) sur le référendum en Catalogne. 

Le nationaliste flamand n'a pas souhaité se prononcer sur une éventuelle reconnaissance de l'indépendance de la Catalogne. Il se dit conscient que son parti a une position claire sur le sujet, qui l'isole au sein du gouvernement fédéral.

"Nous en discuterons au gouvernement et nous sortirons avec un consensus. (...) Le plus important maintenant, c'est que les esprits ne surchauffent pas. Il y a quand même eu de l'intimidation ces derniers jours de la part de Madrid, qui aurait sans doute pu aborder les choses d'une meilleure manière", a ajouté M. Van Overtveldt. Il considère qu'il revient désormais à l'Europe d'intervenir rapidement et d'une bonne manière entre les deux parties.

Interrogé de son côté sur la VRT radio, le Premier ministre Charles Michel a dit refuser d'intervenir dans une question de politique nationale. Il a souligné que la priorité pour la Belgique, au sein de l'Europe, était le maintien du calme et de la paix. M. Michel (MR) a appelé les différentes parties en Espagne à se concerter.