International

Jean-Marc Ayrault, qui se rend lundi dans le Var, touché par les inondations, promet que l'arrêté de catastrophe naturelle sera "pris dans les plus brefs délais", dans une interview à Var Matin.

Le Premier ministre se rendra lundi matin, avec le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, dans le Var, durement touché par les inondations au cours desquelles deux personnes sont décédées et une autre portée disparue.

"Je viens ce matin (lundi) dans ce département du Var, particulièrement frappé par les intempéries qui ont touché le Sud-Est, afin de témoigner de la solidarité du gouvernement aux populations en détresse et de l'engagement de l'Etat à leurs côtés, et aux côtés des élus", explique-t-il dans Var Matin publié lundi.

Selon lui, "les services publics de secours se sont mobilisés pour anticiper et gérer ces intempéries". "L'Etat est présent. C'est ce que je veux signifier en me rendant immédiatement sur place", ajoute M. Ayrault.

Il assure en outre que "l'Etat se mobilisera pour que l'arrêté de catastrophe naturelle soit pris dans les plus brefs délais". M. Ayrault demande également aux ministres de "mettre en oeuvre au plus vite les procédures d'indemnisation des particuliers et des collectivités locales".

Deux hommes sont morts et une personne était portée disparue dimanche dans le Var où plusieurs communes étaient sous l'eau après des crues provoquées par des pluies intenses et où on s'attendait à passer une nuit difficile.

Tout un secteur, du côté de Hyères, La-Londe-Les-Maures, Le Lavandou, était durement touché, leur sol gorgé d'eau alors que les pluies se cumulent depuis vendredi et pourraient se poursuivre jusqu'à lundi 06h.


Une personne disparue et une autre décédée

Un homme est mort et une personne était portée disparue dimanche à La Londe-les-Maures, dans le Var où tout un secteur était sous l'eau après des crues provoquées par des pluies intenses et où on s'attendait à passer une nuit difficile.

Plusieurs communes, du côté de Hyères, La Londe, Le Lavandou étaient durement touchées, leur sol gorgé d'eau alors que les pluies se cumulent depuis vendredi et doivent se poursuivre jusqu'à lundi 06H00.

Un homme de 73 ans est décédé dans sa cave et une autre personne a disparu sur son bateau, a annoncé le préfet du Var, Laurent Cayrel, qui recommandait dimanche soir "la plus grande vigilance".

A 18H30, 155 personnes avaient été secourues depuis la mi-journée par hélicoptères sur le secteur de La Londe, Bormes-les-Mimosas et Le Lavandou. "La situation est très préoccupante, ça ne va pas s'améliorer cette nuit", avait déclaré dès la mi-journée le préfet, évoquant ainsi un "record historique de précipitations" à Hyères.

Le préfet qui avait évoqué dans la journée "un recours historique de précipitations" à Hyères recommandait dimanche soir la plus grande vigilance tout en souhaitant pouvoir évacuer pour la nuit les personnes des zones où le niveau des cours d'eau peut encore monter. Dimanche soir, des habitants du quartier de l'Oratoire à Hyères étaient ainsi évacués par barques, a constaté une photographe de l'AFP.

Alors qu'une accalmie avait permis une légère décrue des cours d'eau dans la nuit de samedi à dimanche, un nouvel épisode orageux, localisé mais violent, s'est produit dimanche matin, affectant aussi Pierrefeu, le Luc et Flassans. Peu avant 19H00, 4.400 foyers restaient privés de courant.

Dans la journée, dix hélicoptères de la gendarmerie, de la Sécurité civile, de la Marine et de l'armée de l'air avaient été mobilisés. Huit restaient activés pour la nuit. Cinq cents sapeurs-pompiers, 200 gendarmes et 75 militaires étaient mobilisés.

Dès la mi-journée, les pensionnaires de maisons de retraite du Lavandou et de Bormes avaient été mis en sécurité dans les étages, a indiqué la préfecture. A Hyères, le maire avait mis en place dès samedi soir préventivement un centre d'hébergement au Forum du casino, dans ce département encore meurtri par les inondations meurtrières de juin 2010 (23 morts, deux disparus).

Au moins six centres d'hébergement ont été ouverts dans les communes sinistrées.

"Tout d'un coup on a vu arriver une vague"

Georges Loubat se promenait à Hyères, sur la route de la Londe, quand soudain "l'eau s'est déversée sur la route", a-t-il raconté à l'AFP, expliquant en avoir soudain eu jusqu'aux genoux, et avoir été ramené au sec par des pompiers.

"Tout d'un coup on a vu une vague arriver du lac de la colline sainte Eulalie", a expliqué Kevin Van der Steen, 20 ans, dont la famille construit des serres à Hyères, et dont l'exploitation a été inondée. "Tous nos véhicules, tracteurs et machines agricoles sont sous les eaux", dit-il.

Plusieurs cours d'eau connaissent une montée significative, notamment la Nartuby, dont "une hausse assez marquée du niveau est probable d'ici ce (dimanche) soir", selon la préfecture. Même constat pour l'Argens et le Gapeau dont les niveaux pourraient remonter encore.

Une vingtaine de routes départementales sont coupées et le trafic SNCF a repris au ralenti.

Le Var reste en alerte orange pour pluies et inondations jusqu'à lundi 06H00.

Sur le Var, les cumuls de pluies mesurés depuis le début de cet épisode pluvieux vendredi sont généralement de 70 à 110 mm, atteignant localement 120 à 160 mm. Les cumuls prévus pour l'ensemble de l'épisode devraient ainsi atteindre souvent 80 à 120 mm, jusque localement 150 à 200 mm, prévoit Météo-France.

Sur les Bouches-du-Rhône, il devrait continuer de pleuvoir dans les prochaines heures, "mais l'activité faiblit".

Un éboulement de plus de 150 m3 de roches bloquait toujours l'accès aux villages de Saint-Etienne de Tinée et d'Isola et aux stations d'Auron et d'Isola 2000, dans la vallée de la Tinée.