Les politiciens, c’est connu, aiment les slogans simplistes. On reste tout de même pantois devant celui lancé mercredi par Véronique De Keyser et Marc Tarabella, eurodéputés socialistes belges : "L’UE peut faire cesser les viols en RDC."

Le Congo-Kinshasa a enregistré, rappellent-ils, 13 000 viols l’an dernier; cette forme d’agression, soulignent-ils, est utilisée comme arme de guerre "par les groupes rebelles". Ils proposent donc "une mesure simple mais efficace", assurent-ils : "interdire l’importation de biens faits à partir de minerai de contrebande."

C’est si efficace - du moins nos eurodéputés en sont-ils si convaincus - qu’ils n’hésitent pas à s’indigner : "Nous interdisons le commerce d’ivoire pour sauver la vie des éléphants, mais nous ne prenons pas les décisions qui pourraient sauver la vie de dizaines de milliers de femmes tous les ans."

Faut-il rire de la naïveté de nos eurodéputés ou pleurer de leur incapacité à sortir de la caricature ? Car leur slogan est une arnaque à trois niveaux.

Primo : les viols sont en augmentation dans tout le Congo - et pas seulement dans les zones où agissent des groupes rebelles.

Secondo : c’est vrai qu’ils sont, de loin, les plus nombreux et les plus cruels au Kivu, région affectée par la présence de plusieurs groupes rebelles congolais et étrangers. Ils y sont commis essentiellement par les FDLR (rebelles hutus rwandais issus du génocide), oui, mais aussi par l’armée congolaise.

Tertio : les FDLR font l’objet depuis janvier 2009 de diverses offensives de la part de Kinshasa destinées à les éliminer ou à les désarmer. Ces offensives ont dispersé les FDLR, ce qui les a éloignés de la majorité des mines qu’ils exploitaient. Le financement des FDLR, depuis plus d’un an, ne repose donc plus d’abord sur les minerais de contrebande mais sur d’autres biens : trafic de charbon de bois produit à partir des arbres du parc des Virunga; revenus légaux comme ceux que rapportent des hôtels et autres entreprises régulières.

Alors prétendre qu’on peut "faire cesser les viols en RDC" en interdisant l’entrée de minerai dans l’UE c’est, au mieux, une grosse bêtise.