© AFP Internet

International

Volcan islandais: Gatwick et Heathrow rouvrent partiellement

AFP

Publié le - Mis à jour le

Seuls des vols au départ étaient pour l'instant prévus à Gatwick, sans aucune arrivée avant 12h00 GMT au plus tôt. A Heathrow, le premier aéroport mondial en terme de trafic international, le nombre de vols au départ et à l'arrivée devait être réduit, et des annulations et délais étaient attendus.

D'autres aéroports régionaux comme Stansted, au nord de Londres, Manchester, au nord-ouest de l'Angleterre, et Glasgow, en Ecosse, restaient ouverts, mais les passagers étaient invités à vérifier l'état des vols avec leur compagnie aérienne.

En Irlande, Ecosse et au Pays de Galles, plusieurs aéroports devaient rester fermés jusqu'en fin de matinée. L'aéroport écossais d'Aberdeen ne devait pas rouvrir avant 12h00 GMT au mieux, et celui de Dublin, en Irlande, avant 11h00 GMT.

Les autorités du trafic aérien britannique (NATS) ont annoncé que le nuage volcanique continuait à "changer de forme et deux zones clés affectent les opérations s'étendant du sud de l'Angleterre à l'Irlande du Nord, et au-dessus de la majeure partie de l'Ecosse, jusqu'aux îles Shetland.

"En conséquence, une zone d'interdiction de vols a été imposée par la CAA (les autorités de l'aviation civile, ndlr) dans ces régions" entre 06h00 GMT et 12h00 GMT, a ajouté le NATS. "Les aéroports d'Heathrow et de Gatwick ne seront pas dans la zone d'interdiction de vols, cependant des restrictions devront être adoptées, en raison de leur forte proximité avec cette zone, ce qui affectera en particulier les vols à l'arrivée à Gatwick", a souligné le NATS.

L'éruption du volcan Eyjafjöll en Islande avait paralysé le trafic aérien en Europe pendant près d'une semaine mi-avril. Plus de 100.000 vols avaient alors été annulés et plus de huit millions de passagers bloqués. Le nuage de cendres qui se déplace continue périodiquement de perturber l'espace aérien en Europe et au-delà.

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci