Pas de taille par temps de gel

LUC NOËL

Si nous coupons une branche par temps de gel, nous mettons à jour des tissus tendres qui ne sont pas protégés. Le gel fait rapidement éclater les cellules végétales composant ces tissus. La plaie de coupe se nécrose et devient une porte d'entrée pour les maladies. Par contre, lorsque nous taillons par températures positives, les tissus cicatrisent, les vaisseaux transporteurs de sève s'obstruent et la taille n'a, dans la majorité des cas, aucune conséquence négative.

Le gel peut aussi tuer rapidement les radicelles des plantes. Ce chevelu de racines, essentiel pour une bonne reprise, est si fin qu'il peut être gelé et donc tué en quelques minutes seulement d'exposition à des températures négatives. Voilà pourquoi il ne faut pas transporter ou manipuler des arbustes à racines nues par temps de gel. Si de tels arbres sont en attente de plantation, il faut les placer dans une jauge. On creuse un sillon dans le sol où les racines sont couchées, recouvertes d'une couche de terre.