Les jeunes artistes designers belges ne manquent pas d'air... ni de terre, ni de verre !

Les oeuvres des finalistes du Prix Jeunes Artistes de la Fédération Wallonie-Bruxelles sont encore à voir au CID, au Grand-Hornu : c'est beau, inventif et interpellant.

Les jeunes artistes designers belges ne manquent pas d'air... ni de terre, ni de verre !
© Reporters
E.W.

Le CID, centre d’innovation et de design au Grand-Hornu expose depuis cet été les quatre finalistes sélectionnés par le jury du Prix Jeunes Artistes 2020. Materia réunit les travaux très personnels d’Emma Cogné, PaulinePlusLuis, Studio BISKT et Studio Plastique autour de leur approche singulière, souvent détournée, d’une matière ou d'un matériau. C'est beau et pensé et ça fait réfléchir !

Chaque année, le Prix "Jeunes artiste" du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles récompense un(e) jeune artiste (ou collectif) de moins de 40 ans ayant un lien avec la Communauté française de Belgique, dans le domaine des arts plastiques. Ce prix est décerné chaque année et alternativement dans les disciplines suivantes : design, sculpture et installation, peinture et dessin, photographie, image imprimée et arts numériques. L’édition 2020 était dédiée au design.

Emma Cogné par exemple se concentre sur la relation du textile à l'environnement de nos paysages manufacturés à travers une réappropriation des matériaux industriels par le biais de techniques artisanales.

placeholder
© Emma Cogné - Système T

PaulinePlusLuis produisent des objets, en particulier des luminaires, faisant de la lumière même le principal matériau de leurs créations.

placeholder
© PaulinePlusLuis

Studio BISKT développe des projets à la frontière entre art et design, issus d'hybridations entre procédés industriels et savoir-faire manuels, en particulier au départ de la céramique. Finalistes, ils sont aussi les gagnants du prix en cette année centrée sur le design. "La terre fait partie de ces matières que l'on dit vivantes. Elle se forme et se déforme au gré de son hygrométrie puis change d'état pour se figer à jamais lors du passage au feu. De toutes les matières que l'homme travaille de ses mains, elle fait sans aucun doute partie de celles qui offrent le plus de possibilités techniques et formelles". Regardez les assises du banc Balik ci-dessous ! On aime leur travail pour cette approche qu'ils ont de marquer une rupture avec l'image de l'atelier de céramique classique. "Nous voulons sortir la céramique de son milieu de prédilection en rappelant que la terre est avant tout un matériau de construction robuste et durable".

placeholder
© Studio Biskt

Quant à Studio Plastique, il investigue des sujets sociétaux à travers une méthode rigoureuse débouchant sur des environnements ou objets ouvrant des scénarios pour un futur plus désirable. Pour cette exposition, le duo développe sa recherche sur le recyclage de déchets de matières à base de silicate et leur transformation en nouveaux objets de verre.

placeholder
© Studio Plastique

> A voir jusqu'au 26 septembre, au CID, site du Grand-Hornu - Rue Sainte-Louise, 82 - 7301 Hornu - Site web